31/10/2008

Le schtroumpf orange qui joue à Gargamel

schtroumpf1

Au secours... les Schtroumpfs oranges attaquent !

31 octobre 2008. José Daras

André Antoine, Ministre Wallon de l’Energie, CdH, a attaqué Ecolo dans Le Soir du 27 octobre, à travers notamment une publication d’étopia appelant à réduire notre consommation d’énergie (voir : Question nucléaire. L’argumentaire des verts contre le nucléaire). Voici un petit billet en réponse.

Tremblez petits hommes verts, les schtroumpfs oranges viennent de vous déclarer la guerre. Après avoir affronté (sans résultats) tous les partis flamands, en guerre de tranchée avec le MR, le cdh vient clairement de déclarer la guerre aux écologistes. On ne peut pas vraiment dire que nous avons été surpris, néanmoins, la grossièreté des attaques étonne toujours.

La première salve de missiles bricolés me visait directement. Le refrain est connu, mais, avouons-le, agace : « André Antoine, a fait beaucoup mieux que moi pour les économies d’énergie et les énergies renouvelable » C’est vrai que mon prédécesseur PSC (alias cdh), n’ayant rien fait en la matière, il m’a fallu trois ans pour « construire la machine », léguée en parfait état à mon successeur qui n’a eu qu’à la laisser tourner (soyons quand même objectifs, quelques mauvaises manœuvres de l’actuel ministre l’ont un peu abîmée).

Mais cette malhonnêteté intellectuelle, ce manque d’élégance (il ne faut pas demander l’impossible…) ne suffisait pas. Ils sont passés à l’arme absolue… l’arme atomique ! Ainsi donc, contre tous les avis des experts, mais en accord avec les intérêts de certains, (Electrabel – GDF – Suez) le nucléaire est devenu le meilleur outil de lutte contre le réchauffement climatique. Comme si, après 50 ans de développement, le nucléaire n’atteignait même pas 4% de l’énergie finale dans le monde (l’échec est patent). Comme si on n’allait pas fermer plus de 200 réacteurs sur les 439 en fonction dans le monde (et les quelques dizaines éventuellement construits ne compenseront jamais la diminution de l’importance du nucléaire dans le monde).

Comme si les mineurs d’uranium (entre autres en Afrique) ne travaillaient pas dans des conditions infra-humaines. Comme si une nouvelle centrale nucléaire ne coûtait pas 5 milliards d’euros et ne mettait pas 10 ans à être construite (et le climat n’attend pas).

Non, vraiment, il fallait oser. Les seuls gagnants seront les propriétaires des centrales déjà amorties… ce qui ne rendra pas le kwh moins cher. Il faut expliquer au cdh que le prix de vente du kwh ne dépend pas de son coût de production mais du prix du marché. En clair, si le coût de production est bas, c’est le bénéfice du producteur qui augmente et non la facture du consommateur qui diminue… Tout le monde aura d’ailleurs remarqué que cette campagne du cdh en faveur du nucléaire… est concomitante à celle d’Electrabel-GDF-Suez sur la lutte contre le CO2.

Qui est l’allié de qui ?

gargamel

Aujourd’hui, alors que les nucléophiles dépensent beaucoup d’argent pour faire croire au renouveau du nucléaire, le cdh surfe sans scrupule sur la vague.

Il y a quelques années, mes amis de Groen ! (Agalev à cette époque) avaient un très beau slogan : « Seuls les poissons morts se laissent emporter par le courant »*

* Alleen dode vissen zwemmen met de stroom mee.

José Daras est président d’étopia, sénateur Ecolo et ancien Ministre de l’Energie de la Région wallonne. http://josedaras.blogspot.com/

Pour lire nos documents sur le nucléaire
Pour lire le dossier d’Ecolo sur le nucléaire

gargamel2

10:28 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2008

La Planète surexploitée

wwf2

Le WWF a présenté ce mardi 28 octobre son rapport « planète vivante », publié tous les 2 ans , qui dresse le bilan de la planète. L'édition 2008 confirme les grandes tendances déjà observées ces dernières années : à ce rythme, c'est une seconde planète qu'il nous faudra pour vivre d'ici la moitié des années 2030

wwf

De nombreuses espèces animales continuent à disparaître, notamment dans les zones tropicales.

Le WWF épingle notre pays et ses piètres "performances" environnementales". Mauvaise élève, la Belgique, donc, au même titre que la plupart des pays occidentaux. Nous consommons plus que ce que la planète produit et les ressources en eau sont de plus en plus limitées.La période de crise que nous traversons devrait faire prendre conscience de tout cela selon Geoffroy De Schutter, directeur des programmes au WWF Belgique :

« La crise économique et la crise financière démontrent qu’il y a un système qui nous a portés pendant le XXe siècle, qui a démarré quand on avait besoin de créer de la richesse au sortir de la Seconde guerre Mondiale et qu'on a mis un indicateur en avant, qui était le PIB et qu'on a dit pendant le reste du XXe siècle, que la croissance économique était la solution. C'est le progrès, c'est le développement. Et bien, aujourd'hui, on arrive à la fin de ce système-là. (…)On sait aussi que les indices de satisfaction de vie montrent que la croissance économique ne rend pas les gens plus heureux. Dans nos pays on a une diminution d'indices de satisfaction de vie, alors qu'on est de plus en plus riche. Et donc, la question aujourd'hui, est de passer à autre chose et cette crise montre bien qu'il faut passer à autre chose. Et cet autre chose ce sera entre autres, de tenir compte de la planète dans laquelle on vit ».

wwf3

En bref

ou : www.wwf.be 

 

 

11:49 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/10/2008

A réfléchir

PRÉCEPTE CHINOIS

"L'ARGENT"

Il peut acheter une maison

Mais pas un foyer

Il peut acheter un lit

Mais pas le sommeil

Il peut acheter une horloge

Mais pas le temps

Il peut acheter un livre

Mais pas la connaissance

Il peut acheter une position

Mais pas le respect

Il peut payer le médecin

Mais pas la santé.

Il peut acheter du sang

Mais pas la vie

Il peut acheter du sexe

Mais pas de l'amour

14:32 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/09/2008

Championnat de Belgique cycliste

Championnat de Belgique cycliste des Mandataires politiques à Aywaille le Dimanche 14 septembre

 

Après une année en Flandre, le championnat de Belgique des mandataires politiques a fait escale en Wallonie et en particulier à Aywaille. Le tout à deux pas de chez notre Philippe Gilbert national et notre Marie-Rose Gaillard locale (ancienne championne du monde et originaire de notre commune). Elle était d’ailleurs présente ainsi que les deux frères de Philippe.

Comme l'année passée, c'est surtout pour le fun et le plaisir de rouler en vélo  que nous étions là. Un peu de pression en plus quand même car notre collègue Luc Hardy (conseiller communal ECOLO de Welkenraedt) nous accompagnait et nous connaissions ces exploits vélocipédiques.

Mais avant le départ du peloton nous étions déjà sûrs d’une chose : La commune de Thimister-Clermont était la mieux représentée lors de ces championnats même si nous regrettions qu’il n’y a que les élus « verts » qui ont fait le déplacement.  Deux conseillers communaux et deux conseillers du CPAS ont donc pris le départ de cette course de 34 km. Nous espérons que notre commune organisera ce championnat en 2010 avec l'aide des associations et clubs locaux. Madame Gaillard nous a promis de soutenir cette organisation par sa présence en 2010 et d'en être la marraine d'honneur. Nous comptons donc sur la volonté de la majorité communale pour organiser cet évènement.  

Le tracé de cette année est assez roulant. Un petit tour autour de l’athénée d’Aywaille et puis un long aller-retour sur la nationale entre Aywaille et Comblain. En tout 10 boucles de 3.4 km.

 

Voici les résultats des mandataires de notre commune qui ont participé à cet événement :

  • catégorie conseillères communales et CPAS : Martine Cnop - 2ème place et Vice-championne de Belgique (la première place revient à Isabelle Berg, conseillère communale ECOLO à Beyne-Heusay)
  • catégorie conseiller CPAS hommes -45 ans: Jean-Paul Demez - 7ème place
  • catégorie conseiller communaux - 55ans : Herbert Meyer - 5ème place
  • catégorie conseiller communaux + 55ans : Roger Baguette - 4ème place

 

Ci-dessous quelques photos :

08.09.14.vicechampionne de Belgique 

(Martine Cnop, conseillère CPAS, Vice-Championne de Belgique)

groupe3.40

(Les participants des élus "ECOLO" de Thimister-Clermont, Welkenraedt et Soumagne)


course.30

15:40 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2008

ingrid BETANCOURT est LIBRE !

ingrid 1

BOGOTA - L'armée colombienne a libéré 15 otages des FARC, dont Ingrid Betancourt et trois Américains. Ingrid Betancourt, âgée de 46 ans, et les trois mercenaires américains étaient l'une des cartes et monnaie d'échange les plus importantes pour des FARC en perte de vitesse, déjà affaiblies par l'assassinat par l'armée colombienne de leur numéro deux Raul Reyes début mars lors d'un raid en Equateur, puis par la mort de leur chef historique Manuel "Tirofijo" Marulanda.Ingrid Betancourt, les Américains Marc Gonsalves, Thomas Howes et Keith Stansell, ainsi que les autres otages, tous "sains et saufs", ont été emmenés à San José del Guaviare pour monter à bord d'un avion qui les emmenait vers la base aérienne de Tolemaida, à 100km au sud de Bogotá.

Ingrid Betancourt avait été enlevée par les FARC le 23 février 2002 en compagnie Clara Rojas par la guérilla près de Florencia, à 600km au sud de Bogota.

ingrid 2

23:59 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/06/2008

La Schizophrénie du CDH... !

Le CDH à NAMUR :

Dans une interpellation au ministre Courard, le député wallon CDH de Marche-en-Famenne André Bouchat rappelle qu'en 2007, les cours d'appel de Mons et d'Anvers ont rendu des arrêts en faveur de contribuables qui réclamaient le remboursement des additionnels à l'impôt des personnes physiques (IPP) parce que leurs communes n'avaient pas voté ces taxes avant la fin de l'exercice fiscal. Cela découle du principe fondamental de la non-rétroactivité de la loi fiscale.Ces arrêts, explique M.Bouchat, ont effrayé les communes car les montants qui peuvent être réclamés par les citoyens peuvent très vite grimper.

Le Marchois est inquiet d'autant plus que des citoyens s'informent entre eux pour introduire des réclamations, avec les conséquences graves que cela pourrait entraîner pour les finances communales, insiste le mayeur et député CDH. Il demande à Philippe Courard dans quelle mesure la Région peut aider les communes qui seraient assaillies par des réclamations.

Philippe Courard ne décolère pas contre «certains élus communaux, avides de pouvoir à tout prix, qui n'hésitent pas à inciter les citoyens à demander le remboursement de la taxe IPP pour 2007. Certains conseillers communaux malintentionnés font donc circuler le bruit que la taxe est illégale pour 2007 et qu'il est possible d'en demander son remboursement. Ces conseillers qui colportent ce genre de bruits sont irresponsables. Comment une commune privée de ce qui lui revient peut-elle continuer à financer les nombreux services qu'elle rend?».

Le ministre ajoute que le gouvernement wallon a demandé au ministre fédéral des Finances MR Didier REYNDERS de prendre le dossier à bras-le-corps et de proposer au plus vite une solution pour rendre inutile l'introduction d'une demande de remboursement de la taxe IPP.

Le même (?) CDH à HOTTON :

Jacques Chaplier, chef de file CDH, invite les citoyens à se faire rembourser

Via son toute-boîte mensuel, la minorité hottonnaise Entente Communale (cdH) explique précisément la marche à suivre pour pouvoir bénéficier d’un remboursement de l’Impôt des Personnes Physiques.

Elle exhorte les habitants à lancer la procédure, même si la perte communale pourrait se chiffrer à 1,03 millions d’euros.

Ses membres, les cinq élus au conseil communal mais aussi les trois élus au CPAS, fustige l’appel au civisme prôné par le bourgmestre en titre et par ailleurs ministre régional, Philippe Courard. Et de viser le Premier hottonnais : “ Le vrai coupable, c’est le ministre des affaires intérieures de la RW qui a induit en erreur toutes les communes : elles ont suivi en toute confiance les préceptes publiés dans la note accompagnant le budget 2007, note dont il est l’auteur. ”

Le ministre et bourgmestre empêché de Hotton fulmine : "Incivique, moi ? C'est un peu violent ! Son comportement est dicté par la soif de pouvoir". Le socialiste embraie : "appeler les gens à ne pas payer, voilà bien une attitude irresponsable."

Et à Thimister-Clermont… ?

18:37 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/03/2008

La gauche CAVIAR

Elio DI RUPO et le revenu moyen ou

 "Un peu de caviar sur vot' fricadelle"

La Libre Belgique, 21 mars 2008

gauche caviar

LL : Pour vous, un revenu moyen, c’est quoi ? 
Elio Di Rupo : Il faut voir au cas par cas. Pour moi, on discute de salaires normaux.   Pour la grande majorité des gens, cela va de 1200 € à 3000 ou 4000 € nets/mois.

Voici les chiffres estimés pour 2007 à partir des statistiques du SPF économie (chiffres 2005), par décile (c-à-d par tranche de 10 % de la population salariée) :

Décile - Salaire brut - Salaire net
1----------1748----------1132
2----------1938----------1255
3----------2112----------1325
4----------2266----------1392
5----------2448----------1479
6----------2662----------1573
7----------2972----------1715
8----------3467----------1911
9----------4372----------2283

En gros, 90% des travailleurs gagnent moins de 2283 € net par mois.

Si on considère que la « majorité » des gens c’est 7 personnes sur dix, alors un revenu moyen, c’est être dans une fourchette de 1132 à... 1715 € par mois.  Bien bien loin des 3000 à 4000 € sortis de l'imagination d'Elio...

Ah, le sens des réalités, quel art difficile pour les mandataires PS aux trop nombreux mandats...

13:20 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/03/2008

Solidarité avec le peuple tibétain

Solidarité avec le peuple Tibétain

363_Dalai_Lama_tweaked

 

L'escalade de la violence au Tibet. Alors que les protestataires tibétains se battent avec la police, le gouvernement chinois a ordonné un blocage des médias et a juré que les émeutiers qui ne se rendent pas ne "seront pas traité avec clémence". Nous avons déjà vu ça avant en Birmanie.

Comme pour la Birmanie, les citoyens du monde peuvent aider. La Chine est une dictature mais elle est en train de se réformer et elle tient à sa réputation internationale. Pékin veut utiliser les Jeux Olympiques de cet été comme une célébration du nouveau statut de la Chine en tant que pouvoir mondial respecté. Mais le monde ne respecte pas la brutalité et il est temps de le montrer à la Chine. Signez la pétition demandant à la Chine de mettre fin à la violence en engageant pacifiquement avec les protestataires et en réouvrant des discussions pertinentes avec le Dalai Lama. Si nous pouvons atteindre 1 million de signatures, nous remettrons cette pétition aux autorités chinoises. Ensemble, nous pouvons aider à arrêter la violence au Tibet. Signez la pétition maintenant!

Agissez maintenant »

11:04 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/03/2008

THIMISTER - CLERMONT ALLANT VERT

Le nouveau
"Thimister-Clermont Allant Vert"
N°20 est en ligne ICI :
 
 
bannière thimister clermont

 

18:32 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2008

VIVE LA JEUNESSE !

Appel à pétition

La locale ECOLO THIMISTER-CLERMONT apporte tout son soutien à cet appel à pétition. En 1963 Charles TRENET chantait déjà dans sa chanson "Jeunesse plumée" :

"Il y a toujours des gens qui n'aiment pas la jeunesse, pour qui d'avoir vingt ans et de vivre sans un sou est un péché dont le bonheur les rend fous."
 

jeunesse_affiche

 

Les jeunes ne sont  ni des parasites

ni des nuisibles pour notre société !

 

Signez la pétition ici >>

 

La présente pétition a pour objectif clair et affirmé de faire interdire sur le sol belge et européen le système anti-jeunes appelé "Mosquito". Ces boîtiers, commercialisés par une entreprise anglaise, qui sont destinés à éloigner les adolescents indésirables par l’émission d’un son strident que seules les jeunes oreilles peuvent percevoir. (édition du journal "Le Soir" de ce mardi 4 mars 2008. 3500 boitiers seraient déjà installés en Grande-Bretagne !)

 

L'asbl "Territoires de la Mémoire, centre d'éducation à la tolérance et à la résistance", affirme aujourd'hui que la simple commercialisation d'un tel "répulsif à jeunes" est digne des idées fascistes les plus cyniques.

 

Une société qui a peur de sa propre jeunesse au point d'en autoriser la torture physique et mentale est une société névrosée, sclérosée et suicidaire. Au-delà de toute question technique à propos de la soi-disant "non nuisance" à la santé publique, le système "Mosquito " est tout simplement contraire aux Droits humains les plus fondamentaux ! Nous ne pouvons l'accepter !

 

En réponse à la délinquance, notamment des jeunes, seule une politique d'éducation et d'accompagnement est à mener.

 

Construisons l'avenir, ne désespérons JAMAIS de la jeunesse ! 

 

 

 

Pour Résister aux idées d'extrême droite
portez le pin's Triangle Rouge, symbole des résistants et des prisonniers politiques dans les camps de concentration nazis.

17:00 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/03/2008

Interview de Jean-Michel JAVEAU

Entretien avec Jean-Michel JAVEAU

 jean-mi

(Libre Belgique du 8 mars 2008) - Martin Buxant et Francis van de Woestyne

Avez-vous crû un seul instant qu'Ecolo ferait partie du gouvernement définitif ?

Je dois avouer que je ne l'ai jamais exclu totalement depuis le 10 juin. On vit une période exceptionnelle pleine de rebondissements et d'irrationnel. D'ailleurs, je n'exclus toujours pas d'entrer dans le gouvernement cette année. On aurait très bien pu faire comme le SP.A et dire par téléphone : "Non merci, on ne vient pas." Mais on s'est déplacé à l'invitation de Leterme, à quatre, et en connaissant nos marges de manoeuvre pour une discussion si la porte du gouvernement s'était ouverte.

Les trois partis francophones de la majorité (MR, PS et CDH) ont demandé qu'Ecolo rejoigne le gouvernement. Pensez-vous que leur invitation était sincère ?

Je pense qu'il y avait du sincère et du moins sincère. Pour des raisons diverses. Chacun était persuadé que l'autre dirait non à Ecolo. Ils ont d'abord cru que les Flamands diraient non. Ça n'a pas été le cas. Ensuite, PS et CDH s'attendaient sans doute à ce que le MR dise non. Mais le MR a dit oui. PS et CDH se sont ensuite substitués à l'acteur qui devait prendre ses responsabilités : Yves Leterme. Lui a été très correct et nous a dit que ce ne serait pas décent ni respectueux pour Ecolo, un parti qui a gagné les élections, de devoir faire en cinq jours un travail de négociation qu'ils ont fait pendant neuf mois. Leterme a demandé si la porte restait ouverte pour l'institutionnel et pour les futurs travaux socio-économiques. Sur l'institutionnel, Ecolo préfère conserver une dynamique des Sages - la formule a fait ses preuves, il n'y a pas besoin d'aller vers une "présidentialisation". Ce n'est pas parce que Philippe Maystadt s'en va et que Joëlle Milquet a un problème qu'il faut briser cette dynamique. Sur le socio-économique, c'est plus compliqué : il n'y a pas de groupe socio-économique. Dès que nous avons dit que nous n'avions pas été invités à participer, Leterme et Reynders ont indiqué qu'on pourrait peut-être entrer en négociation après le 20 mars...

Mais pourquoi entreriez-vous dans un gouvernement après le 23 mars : la situation ne sera pas fondamentalement différente ?

Je pense que si, à un moment donné, nous avons la possibilité d'entrer dans un gouvernement pour trois ans avec un accord qu'on ne doit pas retoucher tous les trois mois, qu'on peut avoir des moyens budgétaires, l'amorce d'un grand ministère du Climat et de l'Environnement...

Mais il y a un ministère du Climat !

Non ! On vient encore de scinder les compétences : on a la Mobilité d'un côté, l'Environnement de l'autre. Il est évident qu'on n'aura pas de grand ministère du Climat. Et je le dis sans être dans la surenchère Javaux / Magnette : les verts sont vraiment prêts à aider Paul Magnette...

Donc, on peut faire de l'écologie sans Ecolo?

Je n'y crois pas : on peut parler d'écologie, on peut amorcer les choses mais les premiers barrages arriveront vite. Paul Magnette s'informe énormément, il a lu mon livre, il est de bonne volonté et je pense qu'il va dans le bon sens sur la réforme écologique. Nous sommes disposés à l'aider s'il reste mais nous sommes aussi disposés à prendre en main un grand ministère de l'Environnement au moment des choix budgétaires. L'état des lieux environnemental est beaucoup plus grave que ce que le Giec a annoncé. La réponse devra venir encore plus rapidement que ce que l'on pensait. Il y a urgence et ce n'est pas uniquement un message de campagne électorale. On ne peut pas faire campagne sur les thèmes écologiques, dire qu'il y a une urgence et puis dire non, on reste dans l'opposition. Donc, Ecolo est dans une position qui n'est pas facile : on ne va pas tirer à vue depuis l'opposition, flinguer. Mais si on veut nous faire entrer au gouvernement pour autre chose que mouiller Ecolo, on répondra à l'invitation.

Le "flirt" politique entre Jean-Michel Javaux et Didier Reynders, est-il sincère ou tactique ?

Honnêtement, il n'y a pas de "flirt". Je veux mettre les choses au point : ça devient une caricature d'utiliser Javaux et Reynders pour bipolariser le paysage politique. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi Joëlle Milquet tombe dans ce piège. PS et MR aimeraient forcer les petits partis, le CDH et Ecolo à choisir. C'est mauvais pour le paysage politique : regardez la France où Le Pen fait des scores dingues quand les programmes de la gauche et de la droite ne se distinguent pas. C'est devenu une stratégie de parler de Reynders/Javaux. Au départ, il y a eu un rapprochement PS et CDH et la réponse a été de dire : "Regardez Javaux est en majorité avec le MR à Amay et Durant l'est à Schaerbeek." C'est formidable...

Mais Didier Reynders évoque souvent votre proximité sur une série de sujets...

Bien entendu, mais nous ne sommes pas naïfs : il y a un isolement total de Didier Reynders pour le moment, un isolement que nous avons connu à une époque chez Ecolo. Le MR veut démontrer qu'il y a une alternative potentielle puisqu'il est brouillé avec le CDH. Je constate aussi que dans toute une série de communes, le PS s'allie avec le MR : à Molenbeek, par exemple, chez notre ami théoricien de la gauche, Philippe Moureaux. A Mons, à Huy,... Je ne veux pas qu'on instrumentalise Ecolo. Le PS a déjà essayé, on s'est affranchi de cette tutelle. Ce n'est sûrement pas pour tomber dans l'orbite du MR.

Sur le fond, y a-t-il des convergences de vue avec le MR, par exemple, au niveau de la gestion des affaires publiques ?

Oui. Mais nous avons des convergences avec les trois partis francophones. Avec le CDH, je peux faire tout un travail autour de la sphère associative. Avec le PS, on peut travailler à la dégradation du pouvoir d'achat des gens. Avec le MR, on partage un souci de rationalisation des outils socio-économiques : il y a un énorme travail à faire à ce niveau en Wallonie. Ceux qui ont porté le plus cela, ce sont les libéraux.

Il y a une amitié qui vous lie à Didier Reynders. Auriez-vous plaidé pour qu'il devienne Premier ministre francophone ?

Il y a deux dimensions à cette question. Primo : je n'ai pas honte de mes amitiés. Elles sont diverses. Et un podium chez Vrebos cela ne traduit pas les relations d'Ecolo avec les autres partis. Didier Reynders n'a pas exploité son image individuelle parce qu'il a fait la part des choses. Ces derniers mois, l'image qu'en ont donnée certaines émissions est injuste. On a opposé celui qui ne s'occupait pas de sa famille et ceux qui s'occupaient de leur famille. Je sais très bien à quel point il aime ses petits enfants et à quel point il aime passer des moments en famille. Mais il a décidé de ne pas la mettre dans la sphère publique, ce qui est un choix. On lui a parfois fait des mauvais procès. C'est quelqu'un d'intelligent et de drôle quand il n'utilise pas son humour aux dépens des autres. J'ai aussi découvert Elio Di Rupo ces dernières semaines, et c'est quelqu'un de très agréable. J'ai une relation équilibrée et décomplexée avec les trois présidents de parti.

Avec Joëlle Milquet ?

Aussi. Ce matin (vendredi, NdlR), nous avons eu des échanges très francs : elle dit qu'elle ne comprend pas qu'Ecolo s'acharne contre elle. Ce n'est pas pour cela que c'est la guerre. Mais nous ne sommes pas dupes de la stratégie de communication du CDH qui essaye de faire passer Ecolo pour des "chochottes". Il y a des limites, à un moment donné, pour qu'il y ait de la confiance entre les partis.

Revenons au poste de Premier ministre : Ecolo aurait-il appuyé Didier Reynders ?

Je suis frappé de voir à quel point les relations interpersonnelles ont pris de l'importance dans le monde politique. Je fais la part des choses. Je sais très bien que le MR est intervenu à Charleroi pour casser un "Olivier" : je ne garde pas de rancune. L'amitié n'intervient pas dans la stratégie politique d'Ecolo. Dans l'absolu, un francophone peut être Premier ministre. Mais il faut qu'il soit au-dessus du lot : asexué linguistiquement. Je pense que ce n'est pas le bon moment. La contrepartie que les francophones devraient donner serait trop importante au moment où on négocie une réforme de l'Etat.

Le PS et le CDH disent la même chose...

Oui. Mais il faut lire l'analyse du patronat flamand : eux ne demandent pas mieux que d'avoir Didier Reynders comme Premier, cela leur permettrait de faire un meilleur lobbying. Arithmétiquement, Didier Reynders pourrait être Premier ministre.

En a-t-il les capacités ?

Assurément. Mais peu importe si c'est lui ou Yves Leterme : dans un gouvernement stabilisé, le chef du gouvernement doit changer de costume. Le prochain Premier ministre ne pourra qu'être au-dessus de la mêlée. Il faut revenir de deux ans en Chine pour ne pas voir qu'il y a un rejet total des petits jeux politiques.

Mais la question ne se pose pas de savoir si ce sera Reynders ou Leterme : c'est Leterme...

Ce n'est pas encore fait. A l'heure où nous parlons, je n'ai pas la certitude qu'ils réussiront à faire un accord de gouvernement d'ici au 20 mars.

Même à cinq ?

Même à cinq. Comprenons-nous bien : je ne le souhaite pas. Je ne suis pas en train de spéculer pour qu'Ecolo entre dans le gouvernement. Mais je trouve qu'il y a tellement de sources de tension jusqu'au 20 mars... Primo : il y a l'axe Reynders-Leterme : ce n'est plus la gloire. Secundo : il y a le départ de Josly Piette - un personnage atypique et au-dessus des clivages. Tertio : il y a une virulence incroyable y compris au sein du gouvernement. Peu sont disposés à aider Yves Leterme, y compris à l'intérieur de son gouvernement. Côté flamand, il y a aussi un enjeu énorme : le CD&V va-t-il rester au-dessus du lot après 2009 ?

Yves Leterme a-t-il les capacités d'un rassembleur, d'un Premier ministre ?

Oui. Il a le potentiel, il a les cartes en mains. Il utilise une méthode non conventionnelle : il ne s'expose pas, il ne prend pas de risques. Mais il a changé en six mois : il est déterminé, optimiste, il a envie de réussir et est conscient que les pièges sont nombreux. C'est un diesel et j'ai un peu peur de la surchauffe, qu'il veuille en faire trop pour rattraper le temps perdu. Il a besoin de beaucoup de temps pour restaurer sa crédibilité côté francophone.

La base d'Ecolo est-elle prête pour une alliance avec le MR après 2009 ?

Nous arrivons les mains libres aux élections. Ecolo n'a d'accord avec personne. Mais il est important qu'Ecolo puisse intégrer les majorités régionales après 2009, car c'est le niveau qui dispose de plus de leviers pour la politique de l'Environnement. Tout dépendra évidemment du résultat des élections.

Quel sera votre principal adversaire dans la perspective de 2009 : n'est-ce pas le CDH finalement qui vous dispute une place pivot ?

Oui. Et c'est sans doute pour cela qu'il va y avoir de plus en plus de frictions entre nous. Ils se profilent sur le terrain environnemental avec parfois de la sincérité et parfois des visées stratégiques. Quand on essaye de nous classer dans les Ecolos ringards, je n'aime pas cela du tout. Les Ecolos modernes seraient pour le retour du nucléaire...

Instinctivement Ecolo n'est-il pas plus enclin à se diriger vers une coalition de type "Olivier" ?

Effectivement. Mais quand on a un parti hyperdominant, le PS, qui est tellement loin des idéaux qu'il est censé défendre, on n'est plus dans la possibilité de monter un "Olivier". A l'inverse, le MR n'a pas le monopole des indépendants et de l'esprit d'entreprise. Je pense que, pour le moment, le MR se préoccupe trop des grands actionnaires et des grands groupes financiers. La Wallonie manque d'un parti qui allie révolution énergétique et esprit d'entreprise : un discours novateur. Nous sommes persuadés que l'écologie est l'avenir de l'économie.

 

10:13 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/03/2008

PINK : Dear Mr President

A voir et à écouter avant que la CIA s'en mêle pour censurer
 pink

 "Pink" - Dear Mr. President"

19:05 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/02/2008

Il y a 6 ans déjà...

voies de liberté

ingrid
 
ingrid 2
sans commentaires... 

09:02 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/02/2008

A quand la fin de la politique "l'ami de mon copain est mon camarade"

Pour l’abolition de la « politique entre amis » !

Ecolo propose des règles objectives et transparentes

Après lecture de la note commise et égarée par Me Uyttendaele, Ecolo tient à exprimer publiquement son profond malaise ainsi que sa plus vive condamnation au sujet de cette énième illustration de pratiques relevant de la pitoyable et scandaleuse « politique entre amis ».

 

Au-delà de ce que ce document révèle comme promiscuité malsaine entre un prestataire de services et ses bons amis politiques, Ecolo note le parallèle flagrant avec le dossier des réviseurs d’entreprise, qu’il a lui-même instruit aux Parlements fédéral et wallon, et dans lequel la même promiscuité peut conduire aux mêmes dérives.

 

Comme nous l’avons fait hier en proposant des règles pour rétablir la transparence dans l’attribution des marchés de réviseurs d’entreprises, nous le ferons aujourd’hui encore pour les conseils juridiques. Mais, à dire vrai, en nous interrogeant sur la bonne foi de ceux qui aujourd’hui hurleront au loup, alors que, hier, ils ont refusé d’adopter les mesures légales que nous leur proposions en vue d’assainir le système.

 

Outre l’interpellation dans les meilleurs délais des autorités concernées par la note Uyttendaele , nous déposerons au Parlement fédéral une proposition visant à faire appliquer systématiquement la législation sur les marchés publics et donc la procédure d’appel d’offre négociée avec publicité, quel que soit le montant. Pareille procédure permettra une saine et transparente concurrence entre avocats d’une même spécialité, comme elle permet aux jeunes de concurrencer à un moment leurs aînés.

 

Enfin, et plus globalement, Ecolo tient à redire combien le monde politique belge, et singulièrement francophone, se doit d’abolir certaines pratiques qui, à l’instar d’un tic nerveux, traversent les années sans qu’on parvienne à s’en débarrasser. Cette abolition ne sera possible que le jour où viendra une sincère conversion des esprits et que chacun comprendra que les missions publiques ne constituent pas un Monopoly mais un service d’intérêt collectif et rien d’autre.

 

Jean-Michel Javaux & Isabelle Durant

Co-Présidents d’Ecolo                              

 

Muriel Gerkens            Marcel Cheron

Députée fédérale                 Député wallon

Pour lire le document en question :

http://www.standaard.be/extra/pdf/notaUyttendaele.pdf

 

17:29 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/01/2008

Black and White !

Dans un avion ... -

racisme

Quel est votre problème, Madame ? demande l'hôtesse. 

- Mais vous ne le voyez donc pas ? Répond la dame. Vous m'avez placée à côté d'une germanophone. Je ne supporte pas de rester à côté d'un de ces êtres dégoûtants et nazi de surcroît. Donnez-moi un autre siège !  

- S'il vous plaît, calmez-vous, dit l'hôtesse. Presque toutes les places de ce vol sont prises. Je vais voir s'il y a une place disponible.  L'hôtesse s'éloigne et revient quelques minutes plus tard. 

- Madame, comme je le pensais, il n'y a plus aucune place libre dans la classe économique. J'ai parlé au commandant et il m'a confirmé qu'il n'y a plus de place dans la classe économique. Toutefois, nous avons encore une place en première classe.  

Avant que la dame puisse faire le moindre commentaire, l'hôtesse de l'air continue :  

- Il est tout à fait inhabituel dans notre compagnie de permettre à une personne de classe économique de s'asseoir en première classe. Mais, vu les circonstances, le commandant trouve qu'il serait scandaleux d'obliger quelqu'un à s'asseoir à côté d'une personne aussi répugnante.  Et s'adressant à la dame germanophone, l'hôtesse lui dit :  

- Donc, madame, si vous le souhaitez, prenez votre bagage à main car un siège en première classe vous attend.  

Et tous les passagers autour, qui, choqués, assistaient à la scène se levèrent et applaudirent.

PS : toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite !

15:21 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/01/2008

Semaine contre le racisme

C'est la semaine de lutte contre le racisme, participons !!

 144354642_small

  

10:34 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/12/2007

2008

Bonne année 2008

http://fr.youtube.com/watch?v=vr3x_RRJdd4

(merci Gene pour ce petit lien sympa pour 2008)

11:01 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/12/2007

2008

Les membres et sympathisants de la locale ECOLO de Thimister-Clermont vous présentent leurs meilleurs vœux écologiques et solidaires pour 2008.  Jamais ces deux derniers mots n'auront eu tant d'échos, dans les discours politiques, les médias et même entre chacun de nous dans nos conversations.  Nous nous en réjouissons et nous souhaitons que ces déclarations ne restent pas des vœux pieux.

Dans les semaines qui viennent, les responsables politiques de notre commune auront l'occasion de le montrer à plusieurs reprises. ECOLO restera très vigilant pour que ces bonnes intentions ne se limitent pas à des guirlandes de Noël qu'on enlève dès que la fête est finie!

"CINQ CONTINENTS"

Cinq continents, les îles et les océans

Les montagnes aux neiges éternelles

Les déserts au sable qui dentelle

Le beau qui partout étincelle

J’ai espoir en la paix dans le verbe aimer.

Cinq continents, les arbres aux fruits étonnants

Les moustiques et les éléphants

Les baleines bleues et les ours blancs

Les oiseaux qui font le printemps

J’ai espoir en la paix dans le verbe aimer.

Cinq continents,  six milliards et demi de gens

Tous les mêmes et si différents

Noirs, jaunes ou blancs, les petits, les grands,

Chaleur pareille et même couleur de sang

J’ai espoir en la paix dans le verbe aimer.

Cinq continents, la lune, le soleil, le vent,

Dans les ailes les cerfs-volants

Il faut garder en nos chœurs d’enfants

Pour demain et dès maintenant

Notre espoir en la paix dans le verbe aimer.

(Clément RATELLE, poète et chanteur folk québécoi; http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=259802293)

et n'oublions pas d'inviter

RFM3CA8ZNXWZCAP519U6CAW10OOTCA8UZ0VKCA5FN2MRCAQ3689FCADM5MEPCAQTSP0JCAC4D6Q1CA57C4S5CASG4HQICAZ8ZDFOCA2ST15ACANMV9H3CAC3QFJ7CA0RDOG1CAG4OG3RCAA9XEBNCAKFI5ZM

pour éviter d'être invité par

images

16:30 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

05/11/2007

ELECTRABEL nous roule dans la farine...

electrabelviral-fr
Cher sympathisant, chère sympathisante,

Greenpeace présente son clip « Tous plumés par Electrabel » . Une analyse critique et piquante de ce qui se cache derrière la belle vitrine d'Electrabel. Alors, la mariée, trop belle pour être honnête? A vous de juger! Et surtout, n'hésitez pas à envoyer ce courriel autour de vous.

En deux minutes chrono. le clip présenté évoque les mécanismes qui ont permis à Electrabel d'engranger de plantureux bénéfices, via l'amortissement accéléré de ses centrales au charbon et réacteurs nucléaires. Le tout sous l'oeil 'complaisant' des autorités belges. Greenpeace attend, à présent, du futur ministre du Développement durable la récupération rapide de ces 'profits non anticipés' et leur affectation exclusive à des mesures favorables aux renouvelables et aux économies d'énergie. Il est grand temps de tourner définitivement le dos au charbon et au nucléaire!

Surfez vers www.eletrobel.be ou

http://www.greenpeace.org/belgium/fr/

Ce clip est à diffuser sans modération, n'hésitez pas à envoyer ce courriel autour de vous. Merci!

20:38 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/10/2007

Un autre commune, les mêms acteurs... ?

CHARNEUX - modification de relief et remblai de matériaux divers

AVANT :

bougnoux1

APRES :

bougnoux2

C'est du "Déjà Vu" dans notre commune depuis des années et de surcroît souvent avec les mêmes "acteurs"....

D'autres infos sur le site de la locale ECOLO de Herve :

http://www.herve.ecolo.be/index.php?option=com_content&am...

17:57 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

27/09/2007

BIRMANIE

07.09.27.birmanie

Lors du Conseil communal du mois de février 2001 le groupe ECOLO avait demandé au pouvoir communal de boycotter symboliquement les produits "TOTAL" pour protester ainsi contre le régime totalitaire et dictatorial en place dans ce pays et la politique d'investissement et d'exploitation de la multinationale "TOTAL-FINA".  Ce fut malheureusement sans succès!

07.09.27.birmanie total
 

Au mois de mai 2006, sur proposition du groupe ECOLO, une motion de soutien des démocrates opprimés en Birmanie fut votée par cette même assemblée.

07.09.27birmanie_libre_assk_betancourt

Dans le cadre de l'action "Communes pour la Birmanie" et suivant l'appel des associations soutenant cette action (Réseau financement alternatif, Netwerk Vlaanderen, Ca passe par ma Commune) le groupe ECOLO proposera lors du prochain Conseil communal de nommer Aung San Suu Kyi, seul Prix Nobel (de la Paix) en prison, « citoyenne d’honneur » de notre commune. Nous invitons en même temps le pouvoir communal à veiller à ce que les finances communales, l’argent de nos impôts, ne soit pas investies dans des entreprises présentes dans ce pays.

Le conseil communal, instance se voulant démocratique, se doit d'émettre un signal fort, même s'il est symbolique. Les élu-e-s de Thimister-Clermont doivent être à la hauteur du courage des moines, citoyens et démocrates birmans. Nous osons espérer que ces propositions seront votées à l'unanimité.

07.09.27.birmanie financement alternatif                    07.09.27.birmanie netwerk vlanderen                    07.09.27.birmanie ça passe par ma commune                    07.09.27.logo_financite



Vous trouverez d'autres informations sur le site : www.birmanie.net
 

 

20:56 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/09/2007

Billet d'humeur de Claude Semal

Le pays petit

 

par Claude Semal
extr. du magazine
"imagine demain le monde" septembre et octobre 2007
Nr. 63


            La malédiction du métis*

(*avec l'aimable autorisation de son auteur et le rédacteur en chef d'"imagine demain le monde")

Quand une guerre ethnique déchire un peuple ou un territoire, les « métis » sont toujours en première ligne. Avec leur connaissance intime des deux communautés, et un parent de chaque côté du front, ils pourraient être d’admirables ambassadeurs. Ils le sont parfois. Mais cette dualité, au lieu de les servir, souvent les trouble.

  • Le zinneke paradoxe. Quand une guerre ethnique déchire un peuple ou un territoire, les « métis » sont toujours en première ligne. Avec leur connaissance intime des deux communautés, et un parent de chaque côté du front, ils pourraient être d’admirables ambassadeurs. Ils le sont parfois. Mais cette dualité, au lieu de les servir, souvent les trouble. Incapables d’assumer leur double identité, ils choisissent abruptement de n’en avoir qu’une. Quel que soit leur camp, le parfum de la trahison les poursuivra alors comme un chien errant. Comment y échapper, puisque le sang de l’ennemi coule dans leurs veines, et que c’est une partie d’eux-mêmes que toujours ils trahissent  ? Ils s’y essayent pourtant, en criant plus fort que les autres. Ils seront ainsi les premiers à cracher leurs injures aux manchettes, et, à l’heure du crime, à sortir les machettes [1] .
  • Allons z’enfants. Yves Leterme est un de ces métis « à la belge  ». Avec un père wallon et une mère flamande, il pourrait être l’archétype de ces belges cordiaux et blagueurs, qui, parlant toutes les langues dans tous les accents, sont toujours prêts à négocier un marché ou un compromis autour d’un café filtre ou d’une bière d’abbaye. Mais, en alliant structurellement son parti à la droite séparatiste, en multipliant les provocations verbales à l’égard des francophones, il a préféré devenir le triste héraut d’une Flandre obsédée par la purification linguistique de ses frontières. Aussi, quand un journaliste lui a demandé de chanter « La Brabançonne », si Yves Leterme a entonné « La Marseillaise  », ce n’était ni une plaisanterie, ni une provocation. C’est son inconscient torturé qui nous confiait simplement : « Je ne suis pas celui que je dis et crois être. »     
  • Sexy. Question politiquement incorrecte : le Français est-il plus sexy que le Flamand ? Je ne parle pas du maître nageur ou du coureur cycliste, mais de la langue. Comme tous les petits Bruxellois, j’ai étudié, pendant neuf ans, le néerlandais à l’école. Puis, de mon propre chef, j’ai suivi, pendant deux ans, des cours de théâtre dans une école bilingue [2]. Je continue pourtant à parler le flamand comme une vache espagnole. Suis-je vraiment, comme tous les francophones, intellectuellement limité à ce sujet [3] ? Peut-être. Pour parler une langue, il ne suffit pas d’en maîtriser la grammaire et le vocabulaire. Il faut aussi en avoir envie. Le français est une langue impossible, engoncée dans ses subjonctifs, encombrée par ses conjonctions, où l’exception est la règle et l’orthographe byzantine. Je connais pourtant une dizaine d’auteurs flamands (chinois, roumains, algériens) qui ont écrit leur oeuvre en français. Je ne connais aucun auteur français qui ait conçu son oeuvre en flamand. Pourquoi Arno, formidable chanteur ostendais, chante-t-il en anglais et en français ? Il faut lui demander. C’est, sans doute, que certaines langues ouvrent symboliquement des fenêtres sur le monde - quand d’autres ne semblent donner que sur l’arrière-cour [4].     
  • Vache espagnole. Je ne sais la forme que prendra la Belgique demain, et à vrai dire, je m’en fous un peu. Si je reconnais le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et des Kanaks, ce n’est pas pour le refuser à mes plus proches voisins. Je ne me fous par contre pas du droit des individus et des minorités. Or, un de ces droits fondamentaux est le droit de parler sa langue. Pas d’obliger les autres à parler la vôtre. Prisonniers du tracé arbitraire de la frontière linguistique, des dizaines de milliers de Belges francophones vivent aujourd’hui en région flamande. Certains sont déjà de parfaits bilingues. D’autres, dans des communes où les francophones sont parfois plus de 80%, continueront à ne parler que le français. Est-ce vraiment un problème ? Une affaire d’Etat ? « Oui ! », hurle la classe politique flamande unanime. Mais pourquoi ? Peut-on, vraiment, choisir Bruxelles comme capitale et interdire aux francophones de la périphérie de parler leur langue  ? Tout se passe comme si la Flandre entrait dans le 21e siècle avec des revendications héritées du 19e.    
  • Pas assez flamand ? Pendant un siècle, la Flandre s’est en effet politiquement construite autour de la défense de sa langue et de sa culture. Cette page est aujourd’hui tournée. Le néerlandais est une langue européenne reconnue que plus personne n’opprime ou ne menace. La Flandre a son gouvernement, les Flamands sont majoritaires dans l’Etat belge, et à Bruxelles, ville principalement francophone, l’usage du flamand a été « sanctuarisé ». Si l’étape suivante est l’indépendance politique de la Flandre, ce programme « culturel » est devenu un obstacle à sa réalisation. Car, pour arracher son autonomie ou son indépendance, la Flandre aura tout intérêt à proclamer le bilinguisme d’une partie de son territoire - surtout si elle souhaite garder des liens privilégiés avec Bruxelles. Le bilinguisme de fait de la région bruxelloise, mais aussi de la côte flamande, est d’ailleurs déjà un formidable atout économique, politique et touristique. Les travailleurs flamands, souvent bilingues ou trilingues, le savent bien, eux qui sont ainsi mécaniquement surreprésentés dans toutes les administrations fédérales  [5]. Pour comprendre cela, M.  Leterme n’est-il pas assez belge, pas assez francophone... ou pas assez flamand ?     

Claude Semal, auteur-compositeur, comédien et écrivain www.claudesemal.com     
[1] Si ma mémoire est bonne, en Nouvelle-Calédonie, les premiers affrontements sanglants entre Blancs et Kanaks furent, par exemple, commis par des métis.[2] La Kleine Akademie, à Bruxelles.[3] Ce que suggérait ironiquement Yves Leterme dans une interview à Libération, il y a un an.[4] A entendre les idiomes pratiqués dans certaines provinces, dont un très joli courtraisien, les flamands sont d’ailleurs parfois les premiers à ne pas parler leur langue... .[5] Avez-vous déjà croisé un agent des ministères des Finances ou des Pensions sans accent flamand ? Non, je blague. 

18:10 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le MR a raté une occasion de se taire...!

Administration du Parlement wallon

parlement wallon

Une affaire de (quelques) familles

 coq wallon
« Entre Wallons, toujours on fraternise.  On fait le bien sans que jamais on le dise… », clame l’hymne de la Région wallonne. Certains élus appliquent le « Chant des Wallons » un peu trop à la lettre en recrutant du personnel administratif d’abord dans leur propre famille politique voire dans leur propre famille tout court.   

Pendant que certains essayent lamentablement d’expliquer ces procédés (J.-M. Happart, président PS du parlement wallon et champion de la mauvaise foi), d’autres, et non des moindres feraient mieux de balayer devant leur porte avant de jouer au « donneur de leçon » :


serge kubla

Dans la DH de ce jour (jeudi 10 septembre 07), le député MR Serge KUBLA a raté une occasion de se taire.  Mais non, il a même l’outrecuidance, voire le culot, de dénoncer un système à la mise en place duquel les libéraux ont participé : « La politisation est toujours trop présente  dans l’administration wallonne pour qu'elle change. 90 % de l'administration est politisée et cela freine son développement. Cela m'inquiète d'ailleurs beaucoup pour la désignation des futurs hauts fonctionnaires ».Cher Monsieur KUBLA : « Pourquoi vois -tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère , et non la poutre qui est dans le tien? »
 népotisme
Vous trouverez des exemples à la pelle sur le site du journaliste Michel Bouffioux : (http://michelbouffioux.skynetblogs.be/post/4034424/nouvelle-culture-politique-281206)

ECOLO n’a jamais cautionné et ne cautionnera jamais ce népotisme qui se manifeste dans les recrutements ni aucune autre « politique de bras long ». 

 bernard Bernard Wesphael, chef de groupe ECOLO au parlement wallon : «Comme tout le monde ici, je sais que ce problème existe. Mais actuellement les Verts ne sont pas membres du bureau et lorsque nous y étions, sous la législature précédente, nous n’avons jamais participé à ce genre de pratique. Lorsqu’il s’agissait d’engager des gens dans le quota qui nous était attribué, nous avons toujours fait des appels publics suivis d’examens sanctionnés par un jury indépendant. Résultat : pas mal de personnes que nous avons choisies n’étaient pas du tout Ecolo! Il serait souhaitable qu’une telle sélection rigoureuse, basée uniquement sur des critères de compétence, soit généralisée à tous les partis. »Refusant tout amalgame, Ecolo tient à faire savoir combien il a toujours refusé ces pratiques qu’il juge inacceptables, et hautement préjudiciables tant pour la crédibilité de nos institutions, que pour l’image de la Wallonie. Pareils comportements sont fondamentalement indignes de l’épicentre de la démocratie wallonne qu’est censé être son Parlement.

Pour ce qui le concerne, le groupe parlementaire d’Ecolo n’a jamais joué dans cette mauvaise pièce. Il a systématiquement mis sur pied, pour les emplois à pourvoir à son initiative, une procédure ouverte reposant sur la définition de profils de fonction, la diffusion d’appels publics dans la presse et l’organisation d’épreuves de sélection de nature à objectiver les qualités des candidats.

10:48 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/09/2007

Pétition pour l'unité de la Belgique

Pétition

images

Pour l'Unité de la Belgique/

Voor de eenheid van België/

Für die Einheit Belgiens

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=408

10:35 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

12/06/2007

"On a gagné !"

victoire

Nos félicitations les plus verdoyantes

 

"Pari tenu !" disait J-Mi dimanche soir. Nous avons gagné et nous devons en être fiers car c’est une très belle victoire qui repose exclusivement sur notre travail et la pertinence de nos propos.

Bravo à tous pour votre combat, votre patience, votre persévérence et vos convictions sincères à la mesure de notre terre qui peut encore être sauvée!
Nous vous remercions au nom de nos enfants et petits-enfants.  Vous avez été fantastiques pendant la campagne. Jamais l'accueil n'a été aussi chaleureux et sympathique chez nos concitoyens.

Les électrices et électeurs ont compris ce message important pour l'avenir de notre planète et des générations futures et nous les remercions.
ECOLO, c'est MAINTENANT! Notre coeur déborde de joie, de fierté et d'émotion.

 

Ecolo Thimister-Clermont

Et n'oubliez pas "La Terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la Terre" (Sitting Bull) 

 

julos

 

Quand vous serez au milieu de la grande vie paysanne,
Au milieu d’un champ dans les loins
0u au coeur d’une forêt en automne,
Vous comprendrez qu’il y a loin de vous
Au coeur du monde
Qu’il y a loin de votre coupe
Aux lèvres de l’éternel,
Et vous écouterez bruire l’automne
Et vous entendrez les feuilles
Tomber de vos arbres intérieurs
Vous entendrez la voix de la terre
Et le présent vous sautera aux yeux
Comme un écureuil qui plonge
Sur l’arbre de la vie.
Croyez en l’extase des nuages
Qui traversent les grands horizons,
Au petit vent du soir
Au coeur de l’été chaud,
Croyez à la douceur d’une amitié
Ou d’un amour,
A la main qui serre votre main
Car demain, mais n’y pensez pas
Demain éclateront peut-être les nuages
Et le vent emportera vos amours,
Tenez-les serrés,
Ne vous endormez pas
Sur un reproche non formulé,
Endormez-vous réconciliés,
Vivez le peu que vous vivez dans la clarté.

Extrait de l'album Mon Terroir c'est les Galaxies; Julos BEAUCARNE

 

Découvrez tous les résultats sur :

http://www.elections2007.belgium.be/fr/index.html 

 

09:56 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/06/2007

Comment préparer l'avenir pour nos enfants ?

Une terre plus verte, un monde plus juste

 

Les Priorités de campagne d’ECOLO pour les élections du 10 juin 2007 sur :

http://web4.ecolo.be/spip.php?article93

terre avenir

 

23:06 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Changeons l'avenir des générations futures, c'est à dire de nos enfants et petits-enfants

"ECOLO est un parti candidat au devoir, pas au pouvoir"

forêt07

Le 10 juin, votez pour la seule liste qui travaille pour l’avenir depuis 26 ans. Pour le seul parti qui dit vrai en toutes circonstances, même quand c’est difficile. Pour des femmes et des hommes intègres et visionnaires, qui veulent vous émanciper sans vous dominer. Le 10 juin, votez utile et nécessaire, votez pour une Terre plus verte et un Monde plus juste ! Votez Ecolo !

affiche
POURQUOI MAINTENANT ?
regardez sur :

22:21 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dix engagements pour sauver le climat

Dix engagements pour sauver le climat /

Tien verbintenissen om het klimaat te redden /

Zehn Verpflichtungen zur Rettung des Klimas

10engagements ecolo groen

L’humanité est confrontée à l’un des défis les plus importants de son histoire. Elle doit faire la paix avec la nature si elle ne veut pas que les conditions de vie sur terre deviennent de plus en plus difficiles, voire impossibles, pour une partie croissante de ses habitants.Pour sauver le climat et la possibilité d’une vie réellement humaine, nous devons absolument limiter à 2 degrés l’augmentation de la température moyenne de la planète d’ici 2100.En Belgique, cela veut dire que nous devons diminuer nos émissions de gaz à effet de serre, d’au moins 30% d’ici 2020 et de 50% d’ici 2030. C’est une chance unique pour notre pays, de moderniser notre économie, de créer des emplois et d’améliorer la qualité de vie de tout un chacun.Il faut une mobilisation générale : politiques, syndicats, entreprises, associations, simples citoyens. Le changement à réaliser est de même ampleur que le grand pacte social de 1944 qui a jeté les bases du bien-être de notre pays pendant les décennies d’après-guerre.Ecolo et Groen ! veulent que le prochain gouvernement fédéral s’engage pour atteindre ces objectifs.

Prenez connaissance des 10 engagements sur :

http://web4.ecolo.be/spip.php?article483

 

22:18 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2007

Billet d'humeur de Thomas GUNZIG (avec l'aimable autorisation de l'auteur)

Le poids de la fonction

 

Dites, vous avez vu ? Al Gore est venu à Bruxelles. Oui, Al Gore, celui que c'est un peu comme le président des Etats-Unis, mais en plus gentil. Al Gore, celui qui parle du climat, celui qui gagne des oscars à Hollywood et que du coup, c'est vraiment trop classe quand il vient vous dire bonjour.

 

Moi, je trouve toujours ça formidable quand les grands de ce monde viennent en Belgique... Ça me rassure, ça prouve qu'on existe vraiment et qu'on n'est pas comme ce type dans le "Sixième sens", ce film où personne ne lui parle jamais et où il se rend compte à la fin que c'est parce qu'il est mort et que donc personne ne le voit... Sauf un petit garçon un peu collant. Vous imaginez un peu si la Belgique était comme ça. Personne qui n'y viendrait jamais. Sauf le prince Laurent qui serait le seul à nous voir et à nous parler....

al gore2

 

Bon, donc, Al Gore est venu nous rendre visite. Ouf, on est vivant, on existe... Mais Al Gore qui vous rend visite, c'est quand même un peu comme un examen, parce qu'il va regarder partout pour voir s'il fait bien propre et si on ne pollue pas... Donc nous, on a tout bien fait : on est allé le chercher à l'aéroport en Lexus hybride, on lui a fait tout un tas de promesses pour lui dire qu'on était concerné, on a un peu fait nos dikkeneke, avec ces histoires de climat. On ne lui a surtout pas dit qu'en fait, le climat, on s'en fout un peu, qu'on a nos problèmes belges qu'on gère comme on a envie : est-ce qu'on va fédéraliser les soins de santé ? Est-ce qu'il y aura un examen linguistique pour les parents qui veulent inscrire leurs enfants dans les écoles flamandes ? Est-ce qu'on doit écrire Brussels ou Bruxelles à l'entrée de la capitale ? Des vrais problèmes, quoi !

 

Je me demande ce qu'il aurait pensé, Al Gore, si on lui avait parlé de tout ça. On ne lui a pas parlé de ça et on ne lui a pas dit non plus que chez nous, les hommes politiques, s'ils veulent bien parler du climat de temps en temps, ce qu'ils aiment surtout, ce sont les grosses voitures de fonction. Ben oui quoi, ce sont des êtres humains après tout.

 

Marc Verwilghen, notre ministre fédéral à l'Energie, lui il a une Audi Q7. Une Audi Q7 ! Elle est chouette, elle fait un peu char Sherman, ça fait un peu débarquement, Normandie et tout, mais elle est chouette... 50 000 euros... Sans options... 282 grammes de CO2 au kilomètre.

audi Q7

 

Mais tout le monde aime les grosses voitures de fonction : Guy Verhofstadt, Laurette Onkelinx, Rudy Demotte, eux ils ont une Audi A8 4,2L TDI... De la toute belle mécanique, ça ! Et à l'intérieur vous avez l'impression d'être dans une petite villa quatre façades, toute calme, mais qui roule... 84 000 euros, sans les sièges massants et la finition Alcantara... 242 grammes de CO2 au kilomètre...

audi A8 4.2l

 

Didier Reynders et André Flahaut, eux, ils ont la même : une magnifique Mercedes S350 et personnellement, ça aurait été aussi mon choix... Ce côté à la fois racé et agressif, c'est tout moi... 80 000 euros, sans les éléments décoratifs en pierre Labrador "Blue Pearl" ni l'effet piano laqué à 4 000 euros, mais avec 242 grammes de CO2 au kilomètre.

mercedes S350

 

Elio Di Rupo et Michel Daerden, qui, il y a quelques jours encore, chantaient : "Debout les damnés de la terre, debout les forçats de la faim", eux ils sont plutôt assis dans une Audi A8 3L... 75 000 euros... 224 grammes de CO2 au kilomètre...

Audi A8 3L

 

Bon, si je prends six de ces voitures et que j'additionne ça fait : 50 000 (Marc Verwilghen) + 84 000 (Guy Verhofstadt) + 80 000 (Flahaut) + 75 000 + 75 000 (Di Rupo et Daerden), ça fait... 439 000 euros... Pour six ministres ! Une moyenne de 73 000 euros le ministre. Combien y a-t-il de ministres en Belgique ? Je vous avoue que j'ai eu du mal à compter, mais je suis arrivé à 35. Trente-cinq fois 73 000 ça fait 2 555 000 euros... Et en émission de CO2 ? Et bien les voitures de ministres émettent en moyenne 220 grammes de CO2 au kilomètre, ce qui veut dire que quand l'ensemble des gouvernements belges font un kilomètre, ils émettent : 7 kilos 700 de CO2. Pour ceux qui ne voient pas, c'est le poids d'un épagneul adulte. Sur cent kilomètres : cent épagneuls en CO2.

Imaginez maintenant qu'on remplace toutes ces voitures de fonction par une Logan. Elles sont bien les Logan. 4 portes et tout et tout... 7 500 euros, 166 grammes de CO2 au kilomètre. Faites le calcul... On économiserait 2 292 500 euros Et les gouvernements émettraient un caniche de CO2 en moins, Je veux dire deux bons kilos... 2 292 500 euros d'économie juste en changeant de voiture...

 

Dite, à ce propos, ça a été la Foire du livre : on a vu les ministres se féliciter de la bonne santé des lettres belges. Ils ont raison, les lettres belges sont en bonne santé. En 2004, la totalité des aides aux auteurs en Communauté française s'élevait à 146 000 euros. Deux Audi sans option. Et en matière d'émission de CO2, l'auteur belge sait rester modeste. Enfin, je dis ça, mais après tout, ils font ce qu'ils veulent avec l'argent public... Ils sont ministres quand même...

© La Libre Belgique 2007

Thomas GUNZIG (09/03/2007)

13:20 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

25/05/2007

 Le MR n'a pas signé le Pacte écologique

Pacte écologique : s’il a lu les rapports internationaux, le MR ne les a pas compris !

reynders-bourguignon-ef7cd

Entre autres déclarations fracassantes, les libéraux se déclarent résolument hostiles à l’idée de freiner la croissance inconsidérée que connaît le secteur des transports !

Faut-il rappeler que, à l’instar d’Ecolo, tous les scientifiques et experts internationaux s’accordent à placer parmi les enjeux prioritaires la réduction du volume de transports par la route et par les airs ? En Belgique, ce secteur représente 20% des émissions de CO2, un chiffre en constante augmentation ! Même l’ultralibérale OCDE rappelait dans un récent rapport combien il est indispensable que la Belgique pose des choix volontaristes permettant de réduire la part de la voiture au profit du rail, allant jusqu’à prôner une fiscalité dissuasive pour réorienter les choix de consommation.

Si tant est que le MR a entendu les experts et lu leurs rapports, il est clair qu’il refuse de les comprendre ! Une fois placés devant des choix décisionnels concrets, les libéraux restent fidèles à la devise : « va pour les discours, pas pour les actes ! ». Une attitude peu responsable laissant croire qu’il existerait une recette miracle permettant de tout changer… sans que rien ne change. (Jean-Michel JAVAUX - Isabelle DURANT)

pinguins-jdemarche-9aa3b

11:04 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |