31/03/2008

Achat groupé de panneaux photovoltaïques

Groupement d'achat de panneaux solaires photovoltaïques

solaire2

A ce jour nous sommes déjà plus de 30 familles à nous regrouper pour produire notre propre énergie c.à.d. de l'électricité verte à l'aide de panneaux photovoltaïques.

solaire1

Vous êtes intéressés par cet achat groupé ?

Contactez-nous :

Groupe ECOLO Thimister-Clermont

c/o Herbert MEYER

Elseroux, 53

4890 Thimister

meyerherbert@yahoo.fr / ecolo_thimister_clermont@yahoo.fr

Tél./Fax : 087/44.54.27 (Mobile :  0497/93.55.32)

 

13:39 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité communale | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/03/2008

La gauche CAVIAR

Elio DI RUPO et le revenu moyen ou

 "Un peu de caviar sur vot' fricadelle"

La Libre Belgique, 21 mars 2008

gauche caviar

LL : Pour vous, un revenu moyen, c’est quoi ? 
Elio Di Rupo : Il faut voir au cas par cas. Pour moi, on discute de salaires normaux.   Pour la grande majorité des gens, cela va de 1200 € à 3000 ou 4000 € nets/mois.

Voici les chiffres estimés pour 2007 à partir des statistiques du SPF économie (chiffres 2005), par décile (c-à-d par tranche de 10 % de la population salariée) :

Décile - Salaire brut - Salaire net
1----------1748----------1132
2----------1938----------1255
3----------2112----------1325
4----------2266----------1392
5----------2448----------1479
6----------2662----------1573
7----------2972----------1715
8----------3467----------1911
9----------4372----------2283

En gros, 90% des travailleurs gagnent moins de 2283 € net par mois.

Si on considère que la « majorité » des gens c’est 7 personnes sur dix, alors un revenu moyen, c’est être dans une fourchette de 1132 à... 1715 € par mois.  Bien bien loin des 3000 à 4000 € sortis de l'imagination d'Elio...

Ah, le sens des réalités, quel art difficile pour les mandataires PS aux trop nombreux mandats...

13:20 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/03/2008

Solidarité avec le peuple tibétain

Solidarité avec le peuple Tibétain

363_Dalai_Lama_tweaked

 

L'escalade de la violence au Tibet. Alors que les protestataires tibétains se battent avec la police, le gouvernement chinois a ordonné un blocage des médias et a juré que les émeutiers qui ne se rendent pas ne "seront pas traité avec clémence". Nous avons déjà vu ça avant en Birmanie.

Comme pour la Birmanie, les citoyens du monde peuvent aider. La Chine est une dictature mais elle est en train de se réformer et elle tient à sa réputation internationale. Pékin veut utiliser les Jeux Olympiques de cet été comme une célébration du nouveau statut de la Chine en tant que pouvoir mondial respecté. Mais le monde ne respecte pas la brutalité et il est temps de le montrer à la Chine. Signez la pétition demandant à la Chine de mettre fin à la violence en engageant pacifiquement avec les protestataires et en réouvrant des discussions pertinentes avec le Dalai Lama. Si nous pouvons atteindre 1 million de signatures, nous remettrons cette pétition aux autorités chinoises. Ensemble, nous pouvons aider à arrêter la violence au Tibet. Signez la pétition maintenant!

Agissez maintenant »

11:04 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2008

Moteur de recherche solidaire

logo-veosearch
 

Lorsque vous faites une recherche sur internet, vous pouvez contribuer facilement au développement des pays du Tiers-Monde et à la protection de l'environnement en utilisant le site:

www.veosearch.com

Le principe est très simple: ce site utilise les moteurs de recherche traditionnels (google, yahoo, exolead…) ce qui implique que le résultat de la recherche est identique à ce qu'on retrouve via les sites de ces moteurs-
mais il reverse la moitié de ses recettes publicitaires à des projets de coopération /développement.
Vous pouvez même choisir à quel projet vous voulez contribuer…

Bonnes recherches solidaires sur le net ...

11:19 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/03/2008

THIMISTER - CLERMONT ALLANT VERT

Le nouveau
"Thimister-Clermont Allant Vert"
N°20 est en ligne ICI :
 
 
bannière thimister clermont

 

18:32 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/03/2008

VIVE LA JEUNESSE !

Appel à pétition

La locale ECOLO THIMISTER-CLERMONT apporte tout son soutien à cet appel à pétition. En 1963 Charles TRENET chantait déjà dans sa chanson "Jeunesse plumée" :

"Il y a toujours des gens qui n'aiment pas la jeunesse, pour qui d'avoir vingt ans et de vivre sans un sou est un péché dont le bonheur les rend fous."
 

jeunesse_affiche

 

Les jeunes ne sont  ni des parasites

ni des nuisibles pour notre société !

 

Signez la pétition ici >>

 

La présente pétition a pour objectif clair et affirmé de faire interdire sur le sol belge et européen le système anti-jeunes appelé "Mosquito". Ces boîtiers, commercialisés par une entreprise anglaise, qui sont destinés à éloigner les adolescents indésirables par l’émission d’un son strident que seules les jeunes oreilles peuvent percevoir. (édition du journal "Le Soir" de ce mardi 4 mars 2008. 3500 boitiers seraient déjà installés en Grande-Bretagne !)

 

L'asbl "Territoires de la Mémoire, centre d'éducation à la tolérance et à la résistance", affirme aujourd'hui que la simple commercialisation d'un tel "répulsif à jeunes" est digne des idées fascistes les plus cyniques.

 

Une société qui a peur de sa propre jeunesse au point d'en autoriser la torture physique et mentale est une société névrosée, sclérosée et suicidaire. Au-delà de toute question technique à propos de la soi-disant "non nuisance" à la santé publique, le système "Mosquito " est tout simplement contraire aux Droits humains les plus fondamentaux ! Nous ne pouvons l'accepter !

 

En réponse à la délinquance, notamment des jeunes, seule une politique d'éducation et d'accompagnement est à mener.

 

Construisons l'avenir, ne désespérons JAMAIS de la jeunesse ! 

 

 

 

Pour Résister aux idées d'extrême droite
portez le pin's Triangle Rouge, symbole des résistants et des prisonniers politiques dans les camps de concentration nazis.

17:00 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/03/2008

Interview de Jean-Michel JAVEAU

Entretien avec Jean-Michel JAVEAU

 jean-mi

(Libre Belgique du 8 mars 2008) - Martin Buxant et Francis van de Woestyne

Avez-vous crû un seul instant qu'Ecolo ferait partie du gouvernement définitif ?

Je dois avouer que je ne l'ai jamais exclu totalement depuis le 10 juin. On vit une période exceptionnelle pleine de rebondissements et d'irrationnel. D'ailleurs, je n'exclus toujours pas d'entrer dans le gouvernement cette année. On aurait très bien pu faire comme le SP.A et dire par téléphone : "Non merci, on ne vient pas." Mais on s'est déplacé à l'invitation de Leterme, à quatre, et en connaissant nos marges de manoeuvre pour une discussion si la porte du gouvernement s'était ouverte.

Les trois partis francophones de la majorité (MR, PS et CDH) ont demandé qu'Ecolo rejoigne le gouvernement. Pensez-vous que leur invitation était sincère ?

Je pense qu'il y avait du sincère et du moins sincère. Pour des raisons diverses. Chacun était persuadé que l'autre dirait non à Ecolo. Ils ont d'abord cru que les Flamands diraient non. Ça n'a pas été le cas. Ensuite, PS et CDH s'attendaient sans doute à ce que le MR dise non. Mais le MR a dit oui. PS et CDH se sont ensuite substitués à l'acteur qui devait prendre ses responsabilités : Yves Leterme. Lui a été très correct et nous a dit que ce ne serait pas décent ni respectueux pour Ecolo, un parti qui a gagné les élections, de devoir faire en cinq jours un travail de négociation qu'ils ont fait pendant neuf mois. Leterme a demandé si la porte restait ouverte pour l'institutionnel et pour les futurs travaux socio-économiques. Sur l'institutionnel, Ecolo préfère conserver une dynamique des Sages - la formule a fait ses preuves, il n'y a pas besoin d'aller vers une "présidentialisation". Ce n'est pas parce que Philippe Maystadt s'en va et que Joëlle Milquet a un problème qu'il faut briser cette dynamique. Sur le socio-économique, c'est plus compliqué : il n'y a pas de groupe socio-économique. Dès que nous avons dit que nous n'avions pas été invités à participer, Leterme et Reynders ont indiqué qu'on pourrait peut-être entrer en négociation après le 20 mars...

Mais pourquoi entreriez-vous dans un gouvernement après le 23 mars : la situation ne sera pas fondamentalement différente ?

Je pense que si, à un moment donné, nous avons la possibilité d'entrer dans un gouvernement pour trois ans avec un accord qu'on ne doit pas retoucher tous les trois mois, qu'on peut avoir des moyens budgétaires, l'amorce d'un grand ministère du Climat et de l'Environnement...

Mais il y a un ministère du Climat !

Non ! On vient encore de scinder les compétences : on a la Mobilité d'un côté, l'Environnement de l'autre. Il est évident qu'on n'aura pas de grand ministère du Climat. Et je le dis sans être dans la surenchère Javaux / Magnette : les verts sont vraiment prêts à aider Paul Magnette...

Donc, on peut faire de l'écologie sans Ecolo?

Je n'y crois pas : on peut parler d'écologie, on peut amorcer les choses mais les premiers barrages arriveront vite. Paul Magnette s'informe énormément, il a lu mon livre, il est de bonne volonté et je pense qu'il va dans le bon sens sur la réforme écologique. Nous sommes disposés à l'aider s'il reste mais nous sommes aussi disposés à prendre en main un grand ministère de l'Environnement au moment des choix budgétaires. L'état des lieux environnemental est beaucoup plus grave que ce que le Giec a annoncé. La réponse devra venir encore plus rapidement que ce que l'on pensait. Il y a urgence et ce n'est pas uniquement un message de campagne électorale. On ne peut pas faire campagne sur les thèmes écologiques, dire qu'il y a une urgence et puis dire non, on reste dans l'opposition. Donc, Ecolo est dans une position qui n'est pas facile : on ne va pas tirer à vue depuis l'opposition, flinguer. Mais si on veut nous faire entrer au gouvernement pour autre chose que mouiller Ecolo, on répondra à l'invitation.

Le "flirt" politique entre Jean-Michel Javaux et Didier Reynders, est-il sincère ou tactique ?

Honnêtement, il n'y a pas de "flirt". Je veux mettre les choses au point : ça devient une caricature d'utiliser Javaux et Reynders pour bipolariser le paysage politique. D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi Joëlle Milquet tombe dans ce piège. PS et MR aimeraient forcer les petits partis, le CDH et Ecolo à choisir. C'est mauvais pour le paysage politique : regardez la France où Le Pen fait des scores dingues quand les programmes de la gauche et de la droite ne se distinguent pas. C'est devenu une stratégie de parler de Reynders/Javaux. Au départ, il y a eu un rapprochement PS et CDH et la réponse a été de dire : "Regardez Javaux est en majorité avec le MR à Amay et Durant l'est à Schaerbeek." C'est formidable...

Mais Didier Reynders évoque souvent votre proximité sur une série de sujets...

Bien entendu, mais nous ne sommes pas naïfs : il y a un isolement total de Didier Reynders pour le moment, un isolement que nous avons connu à une époque chez Ecolo. Le MR veut démontrer qu'il y a une alternative potentielle puisqu'il est brouillé avec le CDH. Je constate aussi que dans toute une série de communes, le PS s'allie avec le MR : à Molenbeek, par exemple, chez notre ami théoricien de la gauche, Philippe Moureaux. A Mons, à Huy,... Je ne veux pas qu'on instrumentalise Ecolo. Le PS a déjà essayé, on s'est affranchi de cette tutelle. Ce n'est sûrement pas pour tomber dans l'orbite du MR.

Sur le fond, y a-t-il des convergences de vue avec le MR, par exemple, au niveau de la gestion des affaires publiques ?

Oui. Mais nous avons des convergences avec les trois partis francophones. Avec le CDH, je peux faire tout un travail autour de la sphère associative. Avec le PS, on peut travailler à la dégradation du pouvoir d'achat des gens. Avec le MR, on partage un souci de rationalisation des outils socio-économiques : il y a un énorme travail à faire à ce niveau en Wallonie. Ceux qui ont porté le plus cela, ce sont les libéraux.

Il y a une amitié qui vous lie à Didier Reynders. Auriez-vous plaidé pour qu'il devienne Premier ministre francophone ?

Il y a deux dimensions à cette question. Primo : je n'ai pas honte de mes amitiés. Elles sont diverses. Et un podium chez Vrebos cela ne traduit pas les relations d'Ecolo avec les autres partis. Didier Reynders n'a pas exploité son image individuelle parce qu'il a fait la part des choses. Ces derniers mois, l'image qu'en ont donnée certaines émissions est injuste. On a opposé celui qui ne s'occupait pas de sa famille et ceux qui s'occupaient de leur famille. Je sais très bien à quel point il aime ses petits enfants et à quel point il aime passer des moments en famille. Mais il a décidé de ne pas la mettre dans la sphère publique, ce qui est un choix. On lui a parfois fait des mauvais procès. C'est quelqu'un d'intelligent et de drôle quand il n'utilise pas son humour aux dépens des autres. J'ai aussi découvert Elio Di Rupo ces dernières semaines, et c'est quelqu'un de très agréable. J'ai une relation équilibrée et décomplexée avec les trois présidents de parti.

Avec Joëlle Milquet ?

Aussi. Ce matin (vendredi, NdlR), nous avons eu des échanges très francs : elle dit qu'elle ne comprend pas qu'Ecolo s'acharne contre elle. Ce n'est pas pour cela que c'est la guerre. Mais nous ne sommes pas dupes de la stratégie de communication du CDH qui essaye de faire passer Ecolo pour des "chochottes". Il y a des limites, à un moment donné, pour qu'il y ait de la confiance entre les partis.

Revenons au poste de Premier ministre : Ecolo aurait-il appuyé Didier Reynders ?

Je suis frappé de voir à quel point les relations interpersonnelles ont pris de l'importance dans le monde politique. Je fais la part des choses. Je sais très bien que le MR est intervenu à Charleroi pour casser un "Olivier" : je ne garde pas de rancune. L'amitié n'intervient pas dans la stratégie politique d'Ecolo. Dans l'absolu, un francophone peut être Premier ministre. Mais il faut qu'il soit au-dessus du lot : asexué linguistiquement. Je pense que ce n'est pas le bon moment. La contrepartie que les francophones devraient donner serait trop importante au moment où on négocie une réforme de l'Etat.

Le PS et le CDH disent la même chose...

Oui. Mais il faut lire l'analyse du patronat flamand : eux ne demandent pas mieux que d'avoir Didier Reynders comme Premier, cela leur permettrait de faire un meilleur lobbying. Arithmétiquement, Didier Reynders pourrait être Premier ministre.

En a-t-il les capacités ?

Assurément. Mais peu importe si c'est lui ou Yves Leterme : dans un gouvernement stabilisé, le chef du gouvernement doit changer de costume. Le prochain Premier ministre ne pourra qu'être au-dessus de la mêlée. Il faut revenir de deux ans en Chine pour ne pas voir qu'il y a un rejet total des petits jeux politiques.

Mais la question ne se pose pas de savoir si ce sera Reynders ou Leterme : c'est Leterme...

Ce n'est pas encore fait. A l'heure où nous parlons, je n'ai pas la certitude qu'ils réussiront à faire un accord de gouvernement d'ici au 20 mars.

Même à cinq ?

Même à cinq. Comprenons-nous bien : je ne le souhaite pas. Je ne suis pas en train de spéculer pour qu'Ecolo entre dans le gouvernement. Mais je trouve qu'il y a tellement de sources de tension jusqu'au 20 mars... Primo : il y a l'axe Reynders-Leterme : ce n'est plus la gloire. Secundo : il y a le départ de Josly Piette - un personnage atypique et au-dessus des clivages. Tertio : il y a une virulence incroyable y compris au sein du gouvernement. Peu sont disposés à aider Yves Leterme, y compris à l'intérieur de son gouvernement. Côté flamand, il y a aussi un enjeu énorme : le CD&V va-t-il rester au-dessus du lot après 2009 ?

Yves Leterme a-t-il les capacités d'un rassembleur, d'un Premier ministre ?

Oui. Il a le potentiel, il a les cartes en mains. Il utilise une méthode non conventionnelle : il ne s'expose pas, il ne prend pas de risques. Mais il a changé en six mois : il est déterminé, optimiste, il a envie de réussir et est conscient que les pièges sont nombreux. C'est un diesel et j'ai un peu peur de la surchauffe, qu'il veuille en faire trop pour rattraper le temps perdu. Il a besoin de beaucoup de temps pour restaurer sa crédibilité côté francophone.

La base d'Ecolo est-elle prête pour une alliance avec le MR après 2009 ?

Nous arrivons les mains libres aux élections. Ecolo n'a d'accord avec personne. Mais il est important qu'Ecolo puisse intégrer les majorités régionales après 2009, car c'est le niveau qui dispose de plus de leviers pour la politique de l'Environnement. Tout dépendra évidemment du résultat des élections.

Quel sera votre principal adversaire dans la perspective de 2009 : n'est-ce pas le CDH finalement qui vous dispute une place pivot ?

Oui. Et c'est sans doute pour cela qu'il va y avoir de plus en plus de frictions entre nous. Ils se profilent sur le terrain environnemental avec parfois de la sincérité et parfois des visées stratégiques. Quand on essaye de nous classer dans les Ecolos ringards, je n'aime pas cela du tout. Les Ecolos modernes seraient pour le retour du nucléaire...

Instinctivement Ecolo n'est-il pas plus enclin à se diriger vers une coalition de type "Olivier" ?

Effectivement. Mais quand on a un parti hyperdominant, le PS, qui est tellement loin des idéaux qu'il est censé défendre, on n'est plus dans la possibilité de monter un "Olivier". A l'inverse, le MR n'a pas le monopole des indépendants et de l'esprit d'entreprise. Je pense que, pour le moment, le MR se préoccupe trop des grands actionnaires et des grands groupes financiers. La Wallonie manque d'un parti qui allie révolution énergétique et esprit d'entreprise : un discours novateur. Nous sommes persuadés que l'écologie est l'avenir de l'économie.

 

10:13 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/03/2008

PINK : Dear Mr President

A voir et à écouter avant que la CIA s'en mêle pour censurer
 pink

 "Pink" - Dear Mr. President"

19:05 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |