11/09/2007

Le MR a raté une occasion de se taire...!

Administration du Parlement wallon

parlement wallon

Une affaire de (quelques) familles

 coq wallon
« Entre Wallons, toujours on fraternise.  On fait le bien sans que jamais on le dise… », clame l’hymne de la Région wallonne. Certains élus appliquent le « Chant des Wallons » un peu trop à la lettre en recrutant du personnel administratif d’abord dans leur propre famille politique voire dans leur propre famille tout court.   

Pendant que certains essayent lamentablement d’expliquer ces procédés (J.-M. Happart, président PS du parlement wallon et champion de la mauvaise foi), d’autres, et non des moindres feraient mieux de balayer devant leur porte avant de jouer au « donneur de leçon » :


serge kubla

Dans la DH de ce jour (jeudi 10 septembre 07), le député MR Serge KUBLA a raté une occasion de se taire.  Mais non, il a même l’outrecuidance, voire le culot, de dénoncer un système à la mise en place duquel les libéraux ont participé : « La politisation est toujours trop présente  dans l’administration wallonne pour qu'elle change. 90 % de l'administration est politisée et cela freine son développement. Cela m'inquiète d'ailleurs beaucoup pour la désignation des futurs hauts fonctionnaires ».Cher Monsieur KUBLA : « Pourquoi vois -tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère , et non la poutre qui est dans le tien? »
 népotisme
Vous trouverez des exemples à la pelle sur le site du journaliste Michel Bouffioux : (http://michelbouffioux.skynetblogs.be/post/4034424/nouvelle-culture-politique-281206)

ECOLO n’a jamais cautionné et ne cautionnera jamais ce népotisme qui se manifeste dans les recrutements ni aucune autre « politique de bras long ». 

 bernard Bernard Wesphael, chef de groupe ECOLO au parlement wallon : «Comme tout le monde ici, je sais que ce problème existe. Mais actuellement les Verts ne sont pas membres du bureau et lorsque nous y étions, sous la législature précédente, nous n’avons jamais participé à ce genre de pratique. Lorsqu’il s’agissait d’engager des gens dans le quota qui nous était attribué, nous avons toujours fait des appels publics suivis d’examens sanctionnés par un jury indépendant. Résultat : pas mal de personnes que nous avons choisies n’étaient pas du tout Ecolo! Il serait souhaitable qu’une telle sélection rigoureuse, basée uniquement sur des critères de compétence, soit généralisée à tous les partis. »Refusant tout amalgame, Ecolo tient à faire savoir combien il a toujours refusé ces pratiques qu’il juge inacceptables, et hautement préjudiciables tant pour la crédibilité de nos institutions, que pour l’image de la Wallonie. Pareils comportements sont fondamentalement indignes de l’épicentre de la démocratie wallonne qu’est censé être son Parlement.

Pour ce qui le concerne, le groupe parlementaire d’Ecolo n’a jamais joué dans cette mauvaise pièce. Il a systématiquement mis sur pied, pour les emplois à pourvoir à son initiative, une procédure ouverte reposant sur la définition de profils de fonction, la diffusion d’appels publics dans la presse et l’organisation d’épreuves de sélection de nature à objectiver les qualités des candidats.

10:48 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.