28/06/2007

"C'est le propre de la censure violente d'accréditer les opinions qu'elle attaque." Voltaire

 
censure2

 

Lettre ouverte à Monsieur l'Echevin des Travaux

 

Voici la lettre ouverte que le groupe ECOLO désirait lire publiquement lors du dernier conseil communal de ce mardi 26 juin 2007.  Monsieur le Bourgmestre d'Oultremont s'est opposé à cette lecture en argumentant que seule la majorité a la permission de faire des communications dans les "Points divers". C'est donc par d'autres outils de communication que nous pouvons vous faire part de notre point de vue.

censure1
Monsieur le Président,

Madame, Messieurs les Echevins,

Mesdames, Messieurs les Conseillers,

 

Le 13 mars 2007 le groupe ECOLO a interpellé pour la première fois Monsieur l’échevin des travaux Demoulin par écrit concernant l’abattage et l’élagage d’arbres par les services communaux se trouvant sur des terrains soit communaux soit privés.

Malgré le ROI voté par notre honorable assemblée qui prévoit une réponse écrite dans le mois qui suit l’interpellation et suite à une nouvelle interpellation orale lors du conseil communal du 16 avril nous avons reçu une première réponse plus d'un mois après, stipulant que les bois coupés sont soit évacués par les entreprises adjudicataires du marché en cas de travaux effectués par des firmes privés soit broyés au dépôt communal en cas de travaux effectués par les ouvriers communaux.

Non satisfaits de cette réponse plus que partielle et contredisant en partie plusieurs témoignages émanant de citoyens, le groupe ECOLO a interpellé l’échevin responsable à nouveau par écrit le 26 avril. Dans la réponse, reçue une fois de plus plus d’un mois plus tard, l’échevin admet que des arbres ont été coupés sur un terrain privé par les ouvriers communaux sans demander l’avis et l’accord du propriétaire.  Il s’agissait notamment de frênes et de chênes dont la taille ne permettait pas un broyage au dépôt communal. 

Plusieurs questions à ce sujet n’ont toujours pas reçu de réponses de la part de l’échevin responsable à ce jour.

Par contre, plusieurs personnes nous ont affirmé que ces bois de chauffage sont partis chez des ouvriers communaux.  D’autres témoins nous ont affirmé que certains ouvriers s’approprient depuis des années ainsi gratuitement du bois de chauffage, issu de coupes sur des terrains communaux voire privés, d'après la devise du vieux proverbe (ardennais ?) :

"Quand les haches entrèrent dans la forêt, les arbres se dirent, le manche est des nôtres."

Ces mêmes bois seraient aussi acheminés dans les propriétés privées par les véhicules communaux et cela gratuitement.

Une note de service affiché au panneau d’affichage du dépôt communal des travaux il y a 3 semaines et interdisant dorénavant l’appropriation de ces bois par les ouvriers communaux va d’ailleurs dans le même sens.

Monsieur l’échevin, nous attendons impatiemment votre réponse écrite à notre troisième courrier à ce sujet envoyé le 29 mai.

S’il s’avère exact que ces pratiques sont courantes dans notre commune depuis plusieurs années, permettez-nous de vous dire que vous portez en ce moment une lourde responsabilité politique. Non seulement il s’agit ici d’appropriation d’un bien commun, voire privé, sans autorisation aucune, mais aussi, et c’est à nos yeux aussi grave, d’une injustice sociale criante :

Quid des ouvriers et de leurs familles qui se chauffent au mazout ou à l’électricité ?

Eux, n’ont-ils pas droit à une prime en nature ?

Nous ne vivons plus dans un système féodal où les seigneurs décident de l’attribution des terres d’après leur bon vouloir. Monsieur l’échevin, nous vivons dans un état de droit où tous les citoyens sont égaux devant la loi ! Nous tous ici présents, nous avons jurés un jour, et certains l’ont déjà fait plusieurs fois, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge.

Monsieur l’échevin, ce sont ces pratiques illégales, arbitraires et injustes, couvertes par le pouvoir politique, qui poussent nos citoyens à s’éloigner de la chose « publique » et qui les poussent tout droit dans le poujadisme ambiant du style « tous pourris ».

Il n’y a pas si longtemps vous avez émis de vifs reproches à l'égard de notre chef de groupe dans cet hémicycle, d’ailleurs dépourvus de tout fondement et de toute preuve que nous vous avons d’ailleurs demandé de nous fournir et que, jusqu’à ce jour, nous n’avons toujours pas reçus.

Monsieur l’échevin, le groupe ECOLO ne fera pas un scandale de ces pratiques, datant d’une autre ère, mais sachez que, dorénavant, nous ne laisserons plus passer des agissements pareils d’autant plus qu’il ne s’agit pas ici d’une première : faut-il rappeler certains dossiers de remblai ou la coupe d’arbres sur la ligne 38.

Au début de la législature nous avions exprimé notre désir de travailler en tant que minorité dans un esprit constructif.  Nous avons vite dû déchanter suite à l’exclusion du groupe ECOLO de toutes les instances décisionnelles communales, excluant en même temps plus de 20% de la population de notre commune.

C’est pour ces raisons que toutes nos interventions sont dorénavant écrites et soumises à l’avis de notre service juridique et de nos membres.

Nous attendons les réactions écrites de la majorité dans d’autres dossiers, qu’ils soient urbanistiques, environnementaux ou autres avec impatience.

L'écrivain français Jacques Julliard a dit un jour : "Pour que la politique devienne quelque chose pour tous, il faut qu'elle cesse d'être tout pour quelques uns…" !

 

22:48 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité communale | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Sans commentaire...

Écrit par : G.S. La Minerie | 29/06/2007

Ici et ailleurs... Dans la commune de Trois-Ponts le nouveau collège a stoppé cette pratique ancestral qui donnait le
privilège aux ouvriers communaux de reprendre le
bois des élagages et autres travaux forestiers. Ils
( les ouvriers ) ont du ramener au dépôt communal le stock de bois qu'ils avaient chez eux et qui résultait de cette pratique.

Écrit par : M.S. Trois-Pont | 30/06/2007

conseil communal Présente au conseil communal de ce mardi pour la première fois, je trouce l'attitude du bourgmestre inacceptable. Nous vivons en démocratie et tout le monde a droit à la parole. Je conçois que certaines vérités soient plus difficiles à entendre que d'autres, néanmoins, c'est cette liberté d'expression qui différencie notre régime de pas mal d'autres. Courage et bonne continuation.

Écrit par : une citoyenne | 30/06/2007

bois de chauffage Vous avez bien raison de dénoncer ces comportements inadmissibles. Il y a quelques mois, quelqu'un a parlé sur votre site de Charleroi-sur-Berwinne à je ne sais plus quel sujet. On y est pas encore, mais on est sur le bon chemin.
Je suis témoin que même des personnes externes aux services communaux ont profité de ce bois de chauffage gratuit. Qu'on donne une petite prime en nature aux ouvriers communaux, qui travaillent déjà pour un salaire de misère n'est pas encore trop grave, même si ce n'est pas acceptable, mais que certaines personnes, externes aux services et par relation ou personnes interposées (chercher les parvenus) ont accès aux mêmes avantage, est tout simplement scandaleux. Je vous encourage à rester vigilants.

Écrit par : un témoin | 02/07/2007

Ce n'est pas grave... J'ai lu avec intérêt l'article dans Le Jour de cette semaine. Il est sidérant de constater qu'un acte illégal est minimisé à ce point par la bourgmestre : "Un tiers de mètre cube de bois, est-ce que cela vaut la peine d'en faire un fromage ?" Mais non, mais non.
Demain on va braquer une banque en toute impunité parce qu'on revient bredouille : l'alarme a fonctionné ou on va arracher le sac d'une vieille dame sans être poursuivi : on a eu de la chance, parce que le sac était vide.
A ce rythme là, tout va bien Madame la marquise. Vive la morale de nos politiques et de nos élus ! Les plus belles années sont devant nous.......

Écrit par : un citoyen honnête | 14/07/2007

Déception Votre dernière phrase "Pour que la politique devienne quelque chose pour tous, il faut qu'elle cesse d'être tout pour quelques uns…" ! résume malheureusement la politique locale. Cela s'appelle plus simplement du COPINAGE! Je pourrais vous citer beaucoup de situations qui démontrent ce favoritisme de nos responsables politiques envers leurs amis. Cela n'existe pas seulement à Charleroi.

Écrit par : Une déçue | 20/07/2007

STOP A LA CENSURE Je vous accompagne pour l'engagement sont faite preuve et qui me semble très noble, mon grand problème est que je suis cloué sur un fauteuil roulant et que l'on faot valloir ces droits à toute épreuves.

Le coeur à la main, je vous suis et aime ce que vous faites mille mercis à vous.

Amitié Jacques.

Écrit par : CORBEHEM | 17/04/2009

STOP A LA CENSURE Je vous accompagne pour l'engagement sont faite preuve et qui me semble très noble, mon grand problème est que je suis cloué sur un fauteuil roulant et que l'on faot valloir ces droits à toute épreuves.

Le coeur à la main, je vous suis et aime ce que vous faites mille mercis à vous.

Amitié Jacques.

Écrit par : CORBEHEM | 17/04/2009

Les commentaires sont fermés.