18/12/2010

Nouvelle adresse

Le groupe ECOLO de Thimister-Clermont vous informe que


l'adresse du nouveau site internet


d'ECOLO Thimister-Clermont est :


http://www.thimister-clermont.ecolo.be/

15:13 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

CHANGEMENT D'ADRESSE

Le groupe ECOLO de Thimister-Clermont vous informe que


l'adresse du nouveau site internet


d'ECOLO Thimister-Clermont est :


http://www.thimister-clermont.ecolo.be/

15:08 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/01/2010

Aide aux victimes du tremblement de terre à Haïti

haïti1

Ecolo exprime son soutien aux victimes et en appelle à la solidarité

14 janvier 2010

Le bilan du séisme, qui a frappé la capitale haïtienne mardi soir, est encore provisoire mais se chiffrerait en dizaines de milliers de victimes. Le sort s’acharne une nouvelle fois sur Haïti, un pays déjà fort fragilisé par de nombreuses catastrophes naturelles (cyclones) et une situation politique difficile.

Ecolo exprime son soutien aux victimes et à leurs proches, et appelle les Belges à participer au grand élan de solidarité qui se met en place à travers les différentes ONG actives à Port-au-Prince. L’aide sera plus que jamais nécessaire pour relever le pays de cette catastrophe naturelle.

Ecolo veillera à ce que les pouvoirs publics de notre pays se joignent également à cette dynamique de solidarité.

Un compte unique pour vos dons

Celui du Consortium belge pour les situations d’urgence :
000-0000012-12, Solidarité Haïti

Les dons sur ce compte seront répartis aux organisations ci-dessous.
- Caritas International
- Handicap International
- Médecins du Monde
- Oxfam-Solidarité
- UNICEF Belgique

Toutes ces organisations humanitaires sont présentes sur le terrain et préparent des opérations de secours.

haïti2

L’aide wallonne et communautaire à hauteur de 1,2 millions d’euros

Les Gouvernements de la Région wallonne et de la Communauté française réunis ce matin ont évoqué la situation dramatique de Haïti. Du fait de l’ampleur du désastre, l’ensemble des membres des deux Gouvernements se sont attelés à identifier de nouveaux moyens budgétaires qui pourraient être mobilisés dans leurs différents départements.

Au terme de cette analyse, les Gouvernements wallon et communautaire ont décidé de débloquer 800.000 euros qui s’ajoutent aux 400.000 euros mobilisés hier par le Ministre-Président.

L’aide wallonne et communautaire s’élève donc désormais à 1,2 millions d’euros. Ces moyens doivent permettre la mise en œuvre d’actions spécifiques identifiées au préalable avec les autorités haïtiennes et entreprises par différents opérateurs tels que UNICEF, la Croix-Rouge, Médecins du Monde ou encore MSF.

15:20 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/01/2010

message de Quentin

Bonjour à tous Corail et donc moi meme avons été étonnement épargné par ce tremblement de terre qui s est quand meme bien fait ressentir, et qui a fait flipper tout le monde. Pas de victime ni de dégats ici alors qu ailleurs oui... nous avons de la chance.. Pas de soucis pour moi pensez plustot aux habitants déja trop pauvre de Port au Prince qui viennent de voir leur situation s aggraver ... Biz à tous

23:08 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dernière nouvelle de Quentin Orban à Haïti

Message du Papa de Quentin qui est pour le moment engagé dans un projet humanitaire à Corail en Haïti :

"message pour les copains(ines) de Quentin.13 heures après le tremblement de terre, nous sommes sans nouvelles de notre grand gaillard. Il loge à 200km de Port au Prince, nous pouvons donc espérer qu'il n'aura pas trop ressenti cet effroyable cataclysme. Nous avons contacté le centre de crise à Bxl, il est référencé co...mme belge à l'étranger. Nous ne pouvons communiquer avec lui et devons attendre que les moyens de communications soient rétablis. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant... dès que j'en aurai la possibilité; 13 heures c'est déja très long alors 2,3 jours oufti.. Pierre Orban"

18:32 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/12/2009

plein de petits bonheurs pour 2010

Les mandataires, membres et sympathisants du groupe ECOLO de Thimister-Clermont vous souhaitent une année 2010 pleines de petites et grandes satisfactions, qu'elles soient personnelles, familiales, professionnelles ou autres.

17:27 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

VOEUX 2010

voeux2010

12:18 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/11/2009

RTL INFO

Vu aujourd'hui sur la page RTL-Info :

 

http://www.rtlinfo.be/info/votre_region/liege/288669/thimister-clermont-la-guerre-du-remblai

 

Continuons notre engagement pour la préservation de nos campagnes, la nature et sa biodiversité. Les "loups" attendent notre essoufflement avec impatience. Mais le combat en vaut la peine et les générations futures le méritent bien et nous remercieront !

18:26 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/11/2009

Dossier "Baguette-Winandchamps" : suite et pas fin !

A l'adresse suivante vous pouvez regarder la séquence réservée par TELEVESDRE à ce dossier :

http://www.televesdre.eu/site/un_nouveau_remblai_sans_sur...

Contrairement à ce qui est affirmé par l'échevin de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et de l'environnement, il y a bel et bien 32  chantiers de remblais (et non 14) sur le territoire communal depuis 1994 !

L'échevin ne parle évidemment que des remblais autorisés par un permis d'urbanisme en bonne et due forme par le collège et n'évoque aucunement ceux qui ont été entrepris sans autorisation légale.

Par contre, ce qui est plus étonnant : l'échevin nous a remis il y a un an une liste des remblais autorisés par le pouvoir communal, liste qui comporte à elle-seule 18 permis depuis le mois de janvier 1994 (dernier en date 08/02/05), alors que depuis lors plusieurs dossiers se sont rajoutés !

Il s'agit là d'une volonté délibérée de désinformation de la population et de la presse !

Suite à cette omission d'informations correctes, nous avons transmis la liste complète (avec photos et localisation à l'appui) au Ministre Philippe Henry, au fonctionnaire délégué de la DGQTLP à Liège ainsi qu'à la Direction de Nature et Forêt de la Région wallonne.

Nous envisageons sérieusement d'organiser une visite "guidée" des 32 remblais "champêtres" (légaux et illégaux) sur le territoire de la commune avec les supports visuels (photos aériennes...) à l'appui et en collaboration étroite avec les associations de la défense de la nature et autres !

Nous vous transmettons sur simple demande la liste complète des différents dossiers ainsi que les documents visuels témoignant du non-respect des cahiers de charges et de l'absence de toute surveillance de ces chantiers! Il suffit de nous envoyer un petit mail à l'adresse : ecolo_thimister_clermont@yahoo.fr

Voici une première série de 10 dossiers "oubliés" par l'échevin (liste non exhaustive) :

rue du Tilleul la Vlamerie

Val de la Berwinne Les Béolles 1

 

08.05.09.Stockis2

bruyères2

charlemagne1

crawhez1

houlteau1

 

les couves1

valdela berwinne1

etc. !!!

21:11 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/11/2009

Billet de la RTBF consacré au dossier WINANDCHAMPS

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pouvez réécouter le billet que François Braibant, journaliste à la RTBF, a consacré ce lundi 16 novembre au dossier "Baguette-Winandchamps" :

http://www.vivacite.be/audio/player/index.htm?soundref=http://podaudio.rtbf.be/rod/VV-JP0730_Verviers%2C_le_journal_de_7h30_16-11-_6886894.mp3&chaine=viva

Il est encore temps de réagir en envoyant la lettre type ci-dessous par mail au Collège communal avant Mercredi 18/11 à midi ( info@thimister-clermont.be )

09:36 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/11/2009

REQUIEM POUR WINANDCHAMPS

REQUIEM pour WINANDCHAMPS

 

Madame, Monsieur,

Permettez-nous de vous interpeller pour nous aider à éviter un 31ème massacre écologique et environnemental dans notre commune.  Le projet dont il est question se situe au lieu-dit « Winandchamps » dans la commune de Thimister-Clermont. 

Effectivement, à cet endroit une société immobilière (FIBAMA - M. BAGUETTE) veut réaliser un immense remblai de 32.000 m³ (ce qui correspond à plus de 3.000 camions) sur une surface de plus de 17 hectares.

Il y a deux ans un premier projet avait déjà reçu un avis très défavorable de la part de la Division Nature et Forêt (DNF). Ce nouveau projet modifié fera disparaître un des derniers vallons encore intacts de la commune, hébergeant notamment le ruisseau « Vlamerie » avec une faune et une flore très diversifiées.  En outre ce chantier est un danger évident pour la riche biodiversité présente à cet endroit (2010 est d'ailleurs déclarée par l'ONU "Année internationale de la biodiversité" ! sauf... à Thimister-Clermont ?). Ci-joint vous pouvez regarder quelques photos et un film « in memoriam » sur cet endroit (encore) idyllique de notre commune

L'enquête publique dure jusqu'au 18 novembre et il est de notre devoir de citoyens, responsables pour les générations futures, de vous inciter à participer et à réagir à cette même enquête.  Pour ces raisons vous trouverez ci-dessous une lettre type à envoyer au collège échevinal de la commune de Thimister-Clermont. Il suffit de copier le texte dans un mail, le dater et d'inscrire votre nom et votre adresse à l'endroit prévu et puis l'envoyer soit par mail (info@thimister-clermont.be), soit par courrier postal (Collège échevinal, Centre 2, 4890 Thimister).

N'hésitez pas à inviter vos amis à participer à cette enquête publique.

La vidéo se trouve aussi sur YouTube et Dailymotion aux adresses suivantes où vous pouvez aussi (comme sur notre site internet) laisser vos commentaires. Merci beaucoup pour votre soutien.

Herbert MEYER, conseiller communal et chef de groupe Ecolo

http://www.dailymotion.com/video/xb3yuo_un-requiem-pour-w...

 

http://www.youtube.com/watch?v=P7RmVHFnBrA

 

14:05 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

10/11/2009

Quelques photos de l'endroit encore intact !!!

 

vlamerie1compr

 

vlamerie2compr

 

vlamerie7compr

 

vlamerie8compr

23:05 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

modèle de lettre "enquête publique" Winandchamps à envoyer AVANT le 18 NOVEMBRE !

Nom :

 Adresse :

                                                                                                              Date :...... novembre 09

Objet : Avis d'enquête de commodo et incommodo  portant sur une demande de permis d'urbanisme pour un remblai de 31.934 m³ sur une surface de 17.323 m² ayant trait à un terrain sis Winanchamps, cadastré 2ème division section A n° ou partie des n° 275b, 276, 292n, 292s, 292t, 294c, 294d, 423/2d, 423/2e & 423/2f.

Monsieur le Bourgmestre,

Madame, Messieurs les Echevins,

 

            Permettez-moi de vous transmettre mes observations et réclamations en me prononçant contre les travaux à exécuter sur les terrains en question :

  1. L'endroit isolé (zone humide) héberge une richesse de faune et de flore, surtout liée au milieu aquatique, d'une grande valeur dépassant largement les distances de 3 mètres de chaque côté du ruisseau.
  2. L'endroit, par sa structure géologique, est un bassin d'orage naturel et occupe par conséquent une fonction de régulateur des cours d'eau en aval.
  3. Il s'agit d'un des derniers endroits bucoliques de notre commune où la nature est encore intacte.  Ce même endroit est régulièrement admiré par les nombreux promeneurs qui empruntent le chemin de Winandchamps, partie de la promenade fléchée "G - l'écureuil" publiée et éditée dans un recueil par le Centre culturel "Le Réverbère" de Thimister-Clermont.
  4. L'endroit se situe directement à côté d'une propriété privée et isolée qui participe régulièrement à l'action "Jardins privés ouverts au public" (faisant partie de différentes émissions de télévisions nationales et internationales.
  5. Ces travaux de remblai (modification du relief du sol) de plusieurs milliers de m³ vont définitivement défigurer le paysage et faire disparaître un des derniers vallons encore intactes de la commune.
  6. Ce chantier posera des graves problèmes de mobilité dans ce quartier. Plus de 3.000 camions vont amener les terres et autres remblais par des petits chemins qui ne sont nullement destinés à recevoir un charroi aussi lourd.  D'autre part ce trafic génèrera un danger permanent pour les autres utilisateurs des routes, rues et ruelles environnantes.

 

Veuillez recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Madame, Messieurs les Echevins, mes salutations distinguées.

 

Nom et prénom :

22:58 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"Dance for the climate"

20:20 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/10/2009

Cali et Jean-Louis Aubert : Temps nouveau

CALI / Jean-louis AUBERT : Temps à nouveau - Taratata
TARATATA N°178 (Tour. 27/09/05 - Dif. 08/12/05)

 

21:30 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/10/2009

Accueil des sympathisants et membres à Val Dieu

Matinée d'accueil de nos nouveaux sympathisants et membres à Val Dieu ce samdedi 3 octobre

DSC_0042

 

DSC_0043

 

DSC_0044

 

DSC_0045

 

DSC_0046

 

DSC_0047

 

DSC_0048

 

DSC_0049

 

DSC_0049

 

DSC_0050

 

DSC_0051

 

DSC_0052

 

DSC_0053

 

DSC_0054

 

DSC_0055

 

DSC_0056

 

DSC_0057

 

DSC_0059

 

DSC_0058

 

DSC_0060

 

DSC_0061

 

DSC_0062

 

DSC_0063

 

DSC_0064

 

DSC_0065

 

DSC_0066

 

DSC_0067

 

DSC_0068

 

DSC_0069

 

DSC_0070

 

DSC_0071

 

DSC_0072

 

DSC_0073

 

DSC_0074

 

DSC_0075

 

DSC_0076

 

DSC_0077

 

DSC_0078

 

DSC_0079

 

DSC_0080

 

DSC_0081

 

DSC_0082

 

DSC_0083

 

DSC_0084

 

DSC_0085

 

DSC_0086

 

DSC_0087

 

DSC_0088

 

DSC_0090

 

DSC_0091

 

DSC_0092

 

DSC_0093

 

DSC_0094

 

DSC_0095

 

DSC_0096

 

DSC_0097

 

DSC_0098

 

DSC_0099

 

DSC_0100

 

DSC_0101

 

DSC_0102

 

Et maintenant, tout le monde dans les starting-blocs pour 2012 !

Merci à toutes et à tous pour votre présence et votre soutien.

14:59 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

26/09/2009

OVERSHOT DAY !

25.09.09: la Terre ne renouvelle plus ce que nous consommons

overshoot_day_25.09

Depuis ce vendredi, nous vivons au-dessus de nos moyens naturels. Ce 25 septembre, nous avons épuisé toutes les ressources que la Terre nous donne sur un an. On l'appelle l'Overshoot Day, le jour du dépassement.

A partir d'aujourd'hui nous consommons donc plus que ce qui est disponible.

La demande dépasse l'offre en quelque sorte puisque la terre a besoin d'un an et quatre mois pour produire ce que nous consommons en un an.

La terre ne suit plus notre train de vie. Conséquence, le système se perturbe. Un exemple avec le CO2: la capacité d'absorption de la terre n'est plus suffisante par rapport à nos envois et donc on a un réchauffement climatique. Ou encore, on coupe les arbres plus vite qu'ils ne repoussent. Deux phénomènes expliquent ce dépassement comme l'explique Geoffroy de Schutter du WWF:

"D'abord on est de plus en plus nombreux, ça c'est ce qui se passe dans le Sud. Mais l'autre phénomène c'est que, dans le Nord, on consomme beaucoup trop par personne. Si on devait prendre l'Overshoot Day pour la Belgique, et bien on le ferait en mars parce que nous on consomme les ressources qui viennent d'ailleurs, qui viennent du Sud en particulier."

C'est une organisation canadienne qui calcule chaque année ce jour de dépassement. Le premier a été constaté le 31 décembre 1986. Dix ans plus tard, il tombait en novembre et l'an dernier, ce jour était le 23 septembre. C'est la crise économique qui nous a fait gagner 2 jours en 2009. En 2050 on estime qu'il arrivera en juillet.

 

19:49 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/09/2009

CHAMPIONNAT DE BELGIQUE CYCLISTE POUR MANDATAIRES POLITIQUES

Martine CNOP, championne de Belgique

beerse2
Martine Cnop (d), conseillère CPAS ECOLO et Marie-Christine Calmant (g), conseillère communale ECOLO - Championne et Vice-championne de Belgique

beerse1
Toute l'équipe ECOLO avant le départ des différentes courses à Beerse :

M-C. Calmant(2°), M. Cnop(1°), L. Hardy(5°), H. Meyer(4°) et R. Baguette(9°)

15:40 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Jean-Michel Javaux vous accueille à Val Dieu

val dieu

 

ECOLO accueille ses nouveaux sympathisants

La régionale ECOLO de l'arrondissement de Verviers

vous invite ce samedi 3 octobre dès 9h

au « casse-croûte » de l'Abbaye de Val Dieu à Aubel.

 Programme :

 8h45   Accueil

9h       Petit-déjeuner du terroir.

10h     Présentation par les députés des objectifs politiques pour les prochains mois

ou visite guidée de la brasserie de l'Abbaye.

11h     Moment d'échanges entre les représentants d'ECOLO et les participants (style-speedating)

ou visite guidée du jardin conservatoire de l'Abbaye.

12h   Verre de l'amitié en présence de Jean-Michel Javaux.

Ecolo-j offrira également un verre à tous les jeunes entre 15 et 35 ans.


PAF : 5€ (petit-déjeuner + les visites + le verre de l'amitié).

GRATUITE offerte par Ecolo Thimister-Clermont pour toutes les personnes de notre commune.

Une garderie sera assurée pour les enfants.

Merci de réserver le nombre de petits-déjeuners que vous souhaitez auprès de H. Meyer 087445427-0497935532 ou ecolo_thimister_clermont@yahoo.fr

 

13:43 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/09/2009

ALARME CLIMATIQUE !

Chers amis,

C'est impressionnant !

Dans le cadre de l'Alarme climatique mondiale du 21 septembre, les membres d'Avaaz ont déjà enregistré plus de 350 événements dans 54 pays - une diffusion qui couvre les cinq continents!

Nous passons à l'action, et ceci n'est que le début - lisez ci-après nos informations détaillées ou, si vous êtes prêts à inscrire un lieu pour un événement dans votre région (tout ce que vous avez à faire est de choisir une heure et un lieu rendez-vous), cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.avaaz.org/fr/sept21_hosts

Il y a deux semaines, le réseau Avaaz votait à une majorité écrasante pour faire de cette campagne d'alarme climatique mondiale notre toute première priorité. La semaine dernière, 4 500 d'entre nous ont contribué financièrement à cet effort. Maintenant, nous en venons à l'élément le plus décisif : des événements organisés dans les villes et les villages du monde entier pour prouver aux dirigeants mondiaux qu'un mouvement planétaire gigantesque et grandissant n'acceptera rien de moins qu'un traité climatique juste, ambitieux, et suffisamment contraignant pour éviter un changement climatique catastrophique.

Les projets pour le 21 septembre sont hauts en couleur: un rassemblement en Ethiopie où l'on battra le tambour pour sonner l'alarme. Des moines de l'Himalaya chanteront des prières. Et partout, de Berlin à Buenos Aires, des membres d'Avaaz se regrouperont dans des lieux publics pour des mobilisations (les "flashmobs ») claires, pacifiques et spontanées : ils feront retentir à l'unisson des sonneries d'alarme avec leurs téléphones portables, inonderont leurs gouvernements d'appels téléphoniques pour réclamer une action urgente sur la question climatique, et feront un bruit du tonnerre. Les images, sons et vidéos seront édités dans la nuit pour être présentés aux dirigeants mondiaux au Siège des Nations Unies le lendemain-même !

Joignez-vous à cet effort - enregistrer un événement ne prend que deux minutes, et ainsi les membres d'Avaaz de votre région sauront où se réunir le 21 septembre :

http://www.avaaz.org/fr/sept21_hosts

L'Appel mondial au réveil est un effort associé à la campagne TckTckTck, appelée ainsi en référence au tic-tac d'une pendule qui marquerait le passage inexorable du temps. Dans le cadre de TckTckTck, Avaaz travaille en étroite collaboration avec 350.org, Oxfam et Greenpeace, ainsi qu'avec les producteurs du film "L'Âge de la stupidité" (une avant-première mondiale pour l'Alarme climatique!), sans oublier les maires, les lieux de culte et les comédiens célèbres, le but étant bien de pousser un cri d'alarme qui soit entendu dans le monde entier.

C’est un moment extraordinaire pour le mouvement climatique mondial - il arrive à point nommé, à la veille des dernières réunions des chefs d'Etat cette année, à l'ONU et au Sommet du G20. Les enjeux sont considérables. La crise climatique n'attend pas, nous non plus.

C'est aussi un moment exceptionnel pour Avaaz : c'est la première fois que nous nous rassemblons, en masse et dans le monde entier, pour faire de notre réseau en ligne une communauté active hors-ligne. Si nos dirigeants ne réagissent pas cette fois, nous continuerons à nous adresser à eux, de plus en plus nombreux, de plus en plus résolus, jusqu'à ce qu'ils le fassent. Nous partageons tous un engagement pour un monde meilleur. Il est temps pour nous d'être entendus.

Rendez-vous, donc, le 21 ! Et pourquoi pas à Thimister-Clermont ?

10:25 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2009

Lecture pour les vacances... !

Avec l'aimbable autorisation d'André RUWET, rédacteur en chef de la revue "Imagine demain le monde" nous publions ci-dessous l'édito du dernier numéro. Nous ne pouvons que conseiller à tous nos fidèles visiteurs de s'abonner à cette excellente revue. N'hésitez pas à visiter le site :

http://www.imagine-magazine.com/lire/spip.php?rubrique80

imagine demain le monde

Bonne lecture....

Allez, les Verts !



« Il est trop tard pour être pessimiste », aime répéter Yann-Arthus Bertrand, le réalisateur du récent film Home*. Certes, mais vu l'urgence de la situation, c'est un peu court. En effet, quand les milieux scientifiques s'accordent à dire qu'« il reste dix ans pour sauver le climat », mieux vaut rester lucide. Sur quels espoirs fonder cet optimisme ? Quelles solutions réalistes mettre en œuvre pour sortir de l'impasse ?

Si nous voulons, collectivement, sortir l'humanité de la situation fâcheuse dans laquelle elle s'est enfoncée en malmenant la planète, une mobilisation semblable à celles qui se produisent en période de guerre est aujourd'hui nécessaire. C'est que le temps est compté et les enjeux colossaux.

Quand « écolo » était un gros mot

Ceux qui, depuis trois ou quatre décennies, sont sensibilisés à la cause de l'écologie connaissent par cœur ce cortège de pollutions, de naufrages, d'explosions, de fuites et d'accidents qui ont pour noms Minamata, Bhopal, Tchernobyl, Torrey Canyon, Amoco Cadiz, Erika... et autres catastrophes écologiques  : remplacement des agriculteurs par des machines et des molécules chimiques, saccage des forêts tropicales, surexploitation des mers et des océans, et surtout fuite en avant productiviste, dans une débauche de consommation d'énergies fossiles.
Dans une société de consommation triomphante, le mouvement écologiste naissant, tel David contre Goliath, a investi son énergie dans des combats locaux, pour s'opposer à tous ces dangers menaçant la vie et la santé de l'homme sur la planète : le nucléaire, les pesticides, les rejets de l'industrie chimique, la destruction des ressources de la biodiversité. L'industrie privilégiant alors le profit financier immédiat au détriment de l'intérêt collectif. Mais au nom du « progrès », bien sûr !
Dans les pays industrialisés, durant les « trente glorieuses », alors que les mouvements sociaux récoltaient, via une augmentation rapide de la consommation, les fruits de plus d'un siècle de luttes, les écologistes étaient pour leur part complètement marginalisés. Et jusqu'il y a peu, traiter quelqu'un d'« écolo » restait une insulte qui faisait rigoler les beaufs.
Dans nos régions, la tendance lourde des résultats des élections de juin dernier, c'est la montée des écologistes. Pour l'élection au Parlement européen, les Verts ont réalisé 16,2% en France et 23% en Belgique francophone. Aux élections régionales belges, Ecolo a grimpé jusqu'à 17,9 % à Bruxelles et 18,5 % en Wallonie. Ce ne fut pas la « déferlante verte » annoncée par certains sondages, mais tout de même une vraie vague. Après les 454.730 voix des Verts aux élections régionales en Communauté française, « écolo » n'est plus un gros mot désormais. Ouf !

Même Sarkozy se verdit...

Plus fondamentalement, les nombreuses faillites annoncées depuis l'automne dernier témoignent bien souvent de l'impasse du modèle « toujours plus ». En effet, quand General Motors, « le » constructeur automobile par excellence, dépose son bilan, cela veut dire que la voiture bling-bling (Buick, Cadillac, Chevrolet... et Hummer), qui a largement contribué à accréditer l'image mentale de la surconsommation comme allant de soi, a pris un sérieux coup dans l'aile. Et la porte entrouverte à l'écologie par Barack Obama, annonçant 150 milliards de dollars d'investissements dans les secteurs verts, témoigne évidemment de la prise de conscience du caractère précieux de l'énergie et des écosystèmes.
Autre nouvelle étonnante, même la France de Sarkozy, chantre planétaire du nucléaire, reconnaît qu'elle s'est trompée. Le 9 juin dernier (soit le surlendemain de la surprise électorale créée par la progression de la liste Europe écologie en France), l'hyperprésident a estimé que « le tout nucléaire avait été une erreur collective : la France pensait ne pas avoir besoin des énergies renouvelables. Là où nous dépensons un euro pour le nucléaire, nous dépenserons le même euro pour la recherche sur les technologies propres. Ce n'est pas l'un ou l'autre. C'est l'un et l'autre. Je réaffirme cet objectif non pas à l'horizon de 2015 ou 2020, mais tout de suite, maintenant  ».
« Tout de suite, maintenant », comme dit Sarkozy, le moment est sans doute venu d'investir massivement dans les comportements et les techniques dont nous disposons déjà pour réduire radicalement la production de gaz à effet de serre. Sans se laisser distraire de cet objectif premier par des « technologies révolutionnaires »... qui se révéleront peut-être illusoires et qui verront le jour après-demain ou à la Saint-Glinglin.

Lister les solutions réalistes

Dix ans, cela passe très vite. Nous n'avons pas le temps de tergiverser ! Le prochain Sommet sur le climat, qui se déroulera à Copenhague en décembre, est présenté comme celui « de la dernière chance ». Dès lors, le moment n'est-il pas venu, pour les scientifiques les plus en pointe, d'établir la liste des priorités afin d'éviter un accident climatique majeur ? Le moment n'est-il pas venu qu'une instance autorisée soit investie de la mission de proposer des réponses réalistes au problème et se charge :

1. d'expliquer simplement et clairement pourquoi il est urgent d'agir très vite :1], pour ne pas dépasser une augmentation de 2° de température moyenne à la surface de la terre dans les décennies à venir (une concentration de 500 ppm impliquerait un réchauffement global de 3 à 4°, l'emballement de la machine climatique et donc un climat « irrécupérable » pendant de très nombreuses générations) ; obligation impérieuse de maintenir la concentration des gaz à effet de serre sous la barre des 400 ppm [

2. d'intégrer le droit au développement des populations du Sud dans ce projet planétaire, ce qui implique bien évidemment le transfert de technologies appropriées pour à la fois lutter contre l'effet de serre, protéger les ressources naturelles et favoriser l'épanouissement matériel des populations ;

3. de répertorier les solutions abordables, au Nord comme au Sud de la planète,(lire notre dossier en pages 8 à 15) et l'élevage en relation directe avec le sol (plutôt que « hors sol », ce qui engendre une forte pollution et contribue à détruire la forêt tropicale) ; une réduction de la consommation de viande ; une relocalisation de la production alimentaire, et un rapprochement des zones urbaines et maraîchères ; une limitation drastique de la consommation des voitures en carburant ; une réduction de moitié des déplacements individuels en auto ; des investissements prioritaires dans les transports en commun et dans des espaces protégés réservés aux piétons et aux cyclistes ; le lancement de grands chantiers d'isolation et de rénovation de l'habitat ; un réaménagement du territoire intégrant autant que faire se peut les lieux de travail, de logement, de loisirs, les écoles, les crèches et les commerces ; la valorisation de l'écotourisme de proximité ; l'éducation à l'écologie, au respect de l'environnement et à la citoyenneté. parmi lesquelles : une fiscalité réduite pour les produits propres et économiseurs d'énergie  ; la construction massive de champs d'éoliennes interconnectés dans les zones les plus venteuses sur terre et en mer ; l'installation par millions de toits solaires ; l'exploitation à des fins énergétiques d'une partie de la biomasse ; le recyclage des déchets verts pour en tirer de l'énergie et des engrais ; la symbiose industrielle (recyclage, réutilisation et réduction du volume des déchets) ; le développement d'un nouveau modèle agricole favorisant l'agroforesterie

Wallonie-Bruxelles,
haut-lieu d'innovations

Pour la première fois, des Verts pourraient entrer dans des gouvernements régionaux sans être la force d'appoint dont on abuse, à la première occasion. S'ils jouent leurs cartes habilement, les Verts se montreront fermes sur leurs priorités : les solidarités sociales, la bonne gouvernance et, surtout, la mise en oeuvre volontariste de grands chantiers du développement durable.
Il est clair que les écologistes wallons et bruxellois ne pourront s'attaquer qu'à une petite partie du vaste programme ébauché ci-dessus. L'essentiel se joue à l'échelle européenne et mondiale. Ainsi, même si l'aviation commerciale constitue aujourd'hui une atteinte flagrante au droit des générations futures de disposer d'une planète viable, les Verts ne pourront pas arrêter cette débauche de vols low cost qui obère le développement durable en Wallonie [2].
Mais s'ils veulent être crédibles, les écologistes devraient pouvoir enfoncer quelques coins dans les secteurs riches en retombées pour l'emploi, le bien-être des populations et l'environnement. Il en est ainsi, par exemple, de l'isolation-rénovation des logements et du réaménagement de l'offre des transports en commun. La liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux Beaufays (700 millions d'euros) devrait ainsi être gelée au profit de la construction d'un vrai réseau de tram à Liège.
Il n'est pas innocent que les Verts arrivent au pouvoir au moment où le monde doit impérativement changer [3]. Les enjeux sont de taille. Et les Belges francophones tout petits. Mais leur excellent score et l'exclusion mutuelle dans laquelle le PS et le MR se sont emmurés donnent aux Verts (alliés aux Oranges, en recherche d'une nouvelle identité) l'occasion de faire de la Wallonie et de Bruxelles un indispensable haut-lieu d'innovations sociales et écologiques.
Depuis 2002, Imagine magazine a pris son autonomie totale par rapport à Ecolo. Mais nous leur souhaitons évidemment bonne chance. Et nous nous réjouissons pour les cinq ans à venir. Allez, les Verts !

André Ruwet

*Diffusé sur certaines chaînes de télé, sur Internet et dans des lieux publics symboliques, le 5 juin dernier, ce film sur la planète vue du ciel peut être visionné gratuitement sur www.youtube.com

[1] Depuis le début de l'ère industrielle, l'Homme a augmenté la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère de plus d'un tiers. Aujourd'hui, cette concentration atteint quelque 385 ppm (parties par million en équivalent CO2). Si nous voulons éviter une concentration supérieure à 400 ppm, ce qui correspond à un risque d'augmentation de la température de 2° C environ, il faut que le pic des émissions globales de gaz à effet de serre soit atteint en 2015. Et diminue par la suite.

[2] Même si aujourd'hui, l'aviation n'est pas officiellement prise en compte dans les calculs de production de gaz à effet de serre.

[3] Ce texte a été rédigé le 11 juin, alors que les négociations politiques débutaient.

 

11:54 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/06/2009

ELECTIONS 2009

merci

Et voilà, c'est fait ! Une fois de plus, ils ont tous gagné : Le MR à Beauraing, le CDH à Paliseul, le PS à Bossu... et ECOLO a fait gagner les générations futures et cela partout ! N'est-ce pas beau ça ?

merci

11:38 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

19/05/2009

Nos 10 priorités !

il est temps

Il est temps de passer dans le Vert !

La surconsommation de ressources, la flambée de leur prix et l'aggravation des inégalités sociales sont à la source de la crise globale à laquelle notre société est confrontée. La crise financière due au surendettement qui est partie des Etats-Unis apparaît comme la métaphore spectaculaire d'un modèle de développement qui, dans tous les domaines, vit depuis trop longtemps à crédit.

C'est pourquoi Ecolo soutient la mise en place d'un plan de relance vert pour créer et redistribuer le bien-être, sauver le climat et réduire l'empreinte écologique ! Car une véritable transition écologique est nécessaire, il faut réaliser une rupture claire par rapport au système qui nous a menés vers de trop nombreuses impasses, qu'elles soient environnementales, économiques ou sociales Et ce projet doit être porté avec les citoyens, à tous les niveaux de décision, du régional à l'européen.

Nous développons ici nos 10 priorités de campagne pour ces élections régionales et communautaires, que nous déclinons également à l'échelle européenne. Que ce soit en Wallonie, à Bruxelles ou dans le monde, il est temps de passer dans le Vert !

a

ENVIRONNEMENT

b

1. Rendre les bâtiments plus efficaces en ENERGIE pour alléger la facture énergétique de chacun et sauver la planète

Producteur de plus d'1/3 des émissions de CO2, le secteur de l'habitat doit faire l'objet d'une profonde rénovation énergétique. Ecolo propose de faciliter les investissements en isolation, en ce compris pour les logements loués, à travers le Partenariat Public Ménages. Après un audit gratuit, une société publique permettra le financement des travaux prioritaires par une avance sur primes et un prêt à taux zéro. Les bâtiments publics et bureaux devront respecter des normes exemplaires et faire l'objet d'investissements massifs pour augmenter leur efficacité énergétique et diminuer la facture des collectivités. Ecolo entend ainsi créer ici des milliers d'emplois.

Pour l'Europe : Les Verts européens veulent renforcer les règles d'efficacité énergétique et créer une Communauté des énergies renouvelables (ERENE).

c

2. Investir rapidement dans les TRANSPORTS PUBLICS pour élargir l'offre (quantité, ponctualité, qualité, tarif et fluidité) et structurer le territoire

Ecolo veut offrir un service plus étendu et à meilleures fréquences, plus rapide et en site propre en ville. Un service à coût réduit, qui encourage les connections entre modes de transport (par exemple, un titre de transport unique). Ecolo veut aussi faciliter l'usage du vélo et en généraliser les aménagements. Pour les marchandises, les investissements dans la voie d'eau et le rail seront privilégiés. Cette politique ambitieuse passe par l'abandon des grands projets autoroutiers, inutiles et coûteux. Pour l'Europe : La réduction du volume du trafic et un transfert de flux vers les transports en commun exigent un investissement dans les chemins de fer européens, la suppression des exonérations fiscales sur le kérosène et la prise en compte de tous les coûts externes du transport routier (CO2, ...).

d

3. Lutter contre les pollutions pour améliorer l'ENVIRONNEMENT et la SANTE et garantir une ALIMENTATION de qualité pour chacun

Ecolo entend combattre toutes les pollutions. C'est pourquoi, les politiques de prévention, de décontamination et de surveillance des sites pollués, de même qu'améliorer les actions contre les inondations doivent être amplifiées. La promotion, à travers les politiques publiques, d'une alimentation qui permet de rencontrer des besoins nutritifs équilibrés à un prix accessible et dont la production respecte l'environnement, doit être un point essentiel. Ecolo souhaite également que la biodiversité soit plus efficacement protégée et mieux valorisée.

Pour l'Europe : La Politique agricole commune doit être réorientée en faveur la souveraineté alimentaire. L'Union doit aussi veiller à la sanction des infractions environnementales et à la limitation stricte des produits chimiques et des pesticides. L'existence de régions libres de toute culture OGM doit être garantie.

e

EMPLOI ET SOLIDARITE

f

4. Orienter le redéploiement économique vers l'ECONOMIE VERTE pour y créer des milliers d'emplois durables et réussir la transition écologique

Ecolo entend ainsi amplifier le développement des filières vertes complémentaires pour les secteurs classiques de l'économie. Il s'agit également de mobiliser l'ensemble de l'activité économique dans l'économie verte. Ecolo veut aussi augmenter l'investissement public dans la recherche et l'innovation, prioritairement dans les secteurs verts et dans le développement durable.

Pour l'Europe : Les Verts européens demandent le lancement d'un Green New Deal avec un plan d'investissements de 500 Milliards € en 5 ans ciblés sur les secteurs verts de l'économie pour créer 500 000 emplois, et d'une stratégie de développement durable avec des objectifs précis en matière de diminution de l'empreinte écologique.

g

5. Développer les POLITIQUES SOCIALES et les services de proximité pour renforcer la cohésion sociale et mieux répondre aux besoins de chacun

Ecolo soutient les services du secteur « non marchand » qui développent le lien social, sont créateurs d'emploi et de bien-être, qui ne sont pas encore assez reconnus et souffrent de difficultés de financement. Cette offre de service doit être variée, souple et adaptée aux besoins de chacun. Elle doit aussi être de qualité, ce qui suppose aussi une qualité des emplois (formation, statut, salaire).

Pour l'Europe : Des standards sociaux élevés constituent une garantie pour chacun, mais protègent aussi les citoyens de la concurrence déloyale. De même, le déploiement des services d'intérêt général, accessibles à chacun, exige l'adoption d'un cadre juridique européen ambitieux.

h

6. Investir dans le logement public pour garantir à chacun l'accès à un LOGEMENT de qualité et abordable, et adapter l'habitat aux besoins nouveaux

Cela implique un investissement massif dans la production de logements publics - énergétiquement efficaces. Mais aussi de pérenniser financièrement le secteur et d'optimiser l'utilisation du parc locatif.
Ecolo souhaite aussi mobiliser les autres outils disponibles pour élargir l'offre de logements à prix encadrés (logements gérés via AIS, logements conventionnés, ...) et réguler le marché locatif privé.
Ecolo propose de soutenir également les formes alternatives de logement (logement solidaire, cologement, habitat groupé,....) en facilitant l'accès.

Pour l'Europe : Ecolo plaide pour l'augmentation des possibilités de cofinancement européen consacré au logement EDUCATION ET FORMATION

i

7. Soutenir l'ensemble des acteurs de l'ECOLE pour conduire chaque enfant / adolescent vers l'émancipation

Des mesures de soutien aux enseignants s'imposent pour leur permettre notamment de rencontrer l'augmentation de la mixité sociale et académique et de faire face à la complexification de leur métier.
Il convient aussi de renforcer les alliances éducatives entre les enseignants et les autres acteurs de l'éducation. Ecolo entend lancer un plan intégré d'action en faveur des écoles qui accueillent les élèves en difficultés sociales et scolaires.

Pour l'Europe : Le risque de marchandisation de l'enseignement doit être combattu. Ecolo demande aussi de renforcer l'accès au programme Erasmus pour tous les étudiants, et de le généraliser à toutes les formes d'enseignement supérieur.

j

8. Redéployer l'ENSEIGNEMENT QUALIFIANT et la FORMATION pour en améliorer la cohérence et l'efficacité, en dialogue avec les besoins des territoires

Miser sur l'éducation des jeunes, sur la formation professionnelle des demandeurs d'emploi et sur la formation continue des travailleurs est essentiel pour répondre aux défis socio-économiques et environnementaux. La formation aux métiers émergents de l'économie verte sera donc particulièrement développée. Ecolo entend veiller au développement de compétences transversales et de savoirs transférables, afin d'en garantir le professionnalisme.

k

9. Ouvrir des milieux d'ACCUEIL DES ENFANTS de qualité dans chaque quartier / village pour permettre aux jeunes enfants de grandir près de chez eux

Ecolo veut créer plus de 10 000 places d'accueil supplémentaires pour les enfants âgés de 0 à 3 ans, en privilégiant l'ouverture de structures de proximité et en valorisant le travail des accueillantes d'enfants. Ecolo souhaite aussi relancer, en partenariat avec les acteurs associatifs, le développement de l'accueil extrascolaire pour les enfants de 3 à 12 ans, en renforçant par priorité l'accueil collectif de proximité. Les parents doivent pouvoir trouver près de chez eux une structure professionnelle d'accueil de l'enfance afin de concilier harmonieusement épanouissement des enfants, vie des familles et accès à l'emploi.

Pour l'Europe : La création de structures d'accueil de proximité des jeunes enfants doit être encouragée par des objectifs européens et des cofinancements européens dans le cadre des fonds de cohésion.

l

DEMOCRATIE

m

10. Mettre en œuvre un Plan de réformes fondamentales des pratiques politiques et consolider la vitalité de l'associatif pour garantir une meilleure GOUVERNANCE

Il est essentiel de sortir des pratiques de clientélisme, des cumuls/conflits d'intérêt et des baronnies, et d'améliorer fortement la qualité de la gestion publique. C'est une nécessité pour restaurer la confiance des citoyens en leurs institutions et garantir l'efficacité du service public mais aussi, en Wallonie, pour permettre son redéploiement économique. Ecolo veut objectiver l'ensemble des décisions publiques, simplifier les institutions, faire collaborer les entités différentes, et lutter contre les conflits d'intérêt et les concentrations de pouvoir en limitant plus et mieux les cumuls.

Pour l'Europe : Ecolo veut améliorer la transparence, la participation et le contrôle citoyen des politiques européennes, augmenter le pouvoir du Parlement européen et renforcer le contrôle des Parlements nationaux. Il faut aussi combattre les dérives sécuritaires et protéger les libertés fondamentales. Il est par ailleurs impératif de réformer les institutions internationales (FMI, OMC, ...), assainir les marchés financiers, et donner la priorité au multilatéralisme, en abolissant ses paradis fiscaux et en fixant un plan énergie / climat ambitieux (cf. New Green Deal).

n

 

 

09:59 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Message de la présidence d'ECOLO

jeanmi isabelle

Une relance oui, mais pas du boomerang

 

Une des principales nouveautés à laquelle nous avons pu assister avec une grande satisfaction ces derniers mois, c'est que les écologistes ne crient plus dans le désert : autant les syndicats - aussi bien chez nous qu'au niveau international, que les représentants patronaux, que ce soit dans les milieux académiques ou scientifiques, la prise de conscience est désormais réelle; la base sociale sur laquelle peut désormais se construire la transition écologique de l'économie s'est considérablement élargie ! Ce choix s'impose désormais rationnellement comme la voie la plus évidente de sortie des crises.

la transition écologique de l'économie n'est plus un voeu pieux, elle est devenue un impératif absolu, car si les plans de relance dont tout le monde parle consistent à refaire encore et encore un peu plus de la même chose, ce ne sera pas à la relance de l'éocnomie qu'on assistera : c'est à la relance du boomerang...

Noter devoir est de faire preuve d'ambition et de créativité en remettant en cause le modèle économique dans lequel nous vivons, et de servir de catalyseur aux forces émergentes de plus en plus nombreuses qui se rendent compte que le "faire toujours plus de la même chose" nous conduit tous dans l'impasse.

Mais il n'y aura pas de modernisation de l'économie s'il n'y a pas une volonté farouchen, impérative de redistribuer significativement le srichesses. Ne laisser personne au bord du chemin : ce sera aussi ça, la modernisation écologique de l'économie.

09:37 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/04/2009

Le billet (Le Soir du 11/04/2009) Luc Delfosse

jh

BONS BAISERS DE « WALIFORNIE »

(Luc Delfosse, rédacteur en chef adjoint du journal « Le Soir » du samedi 11 avril 2009)

 

Chère Maman,

 

Je m’amuse bien en Californie.  Les gens sont chaleureux et le temps aimable. Il y a juste Van Cau qui ronfle dans la suite d’à côté. On a beau dire qu’on aime quelqu’un quand on trouve à ses ronflements « quelque chose de musical, de tendre, de céleste », c’est dur ! Mais son épouse, une femme épatante, a eu l’obligeance

de me faire porter des boules Quiès dès Santa Fe.

Plus ennuyeux : Michel et René, nos deux collègues cathos, tchoulent comme des veaux dans le giron de leurs dames. Qui râlent sec. Oufti ! si ces deux couillons remboursent leurs voyages, adieu l’été au Crotoy.

Quant à Jean-Pierre, le suppôt du capitalisme triomphant, il fait son bouddha mais je vois bien qu’il n’en mène pas large. Kubla va le couper en rondelles.

A mercredi. Ne t’en fais pas pour moi. Jean-Marie jouera les doublures à Zaventem. Qu’il n’oublie pas le stetson qu’on avait acheté en Roumanie l’autre hiver ! On va  bien rigoler : Jean-Claude et moi on atterrit… à Francfort à 16 h.


Bisous. Compliments à Huub.

.

 

Ton fils José.

 

14:00 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/02/2009

illusion optique ou réalité politique ?

Illusion

10:33 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/02/2009

Petit déjeuner philosophique

dbao

ASBL : De Bouche à Oreille, Verte Voie 13 à Thimister

La Communauté de Base organise mensuellement des rencontres d'échanges sur des sujets de société, de spiritualité ou autres.

Ce 1er mars la Communauté de Base inaugure une nouvelle initiative, les "Petits Déjeuners Philosophiques", une occasion d'allier convivialité, autour d'un petit déjeuner, et débat avec un invité.  

Au programme : dès 9h30, accueil (café, thé, croissants) et  rencontre avec :

brigitte

 Brigitte ERNST sur le thème :

"2009, une année d'élections, quels enjeux?". 

 Invitation. Bienvenue à tous!

18:36 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/01/2009

BRAVO JEAN-MI

jeanmi

Ecolo Thimister-Clermont

félicite Jean-Mi pour sa prestation extraordinaire lors de l'émission "Question @ la une". Nous sommes fiers de toi ! Que d'espoir pour le mois de juin ! Tous ensemble...

10:23 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/01/2009

PYJ, donneur de leçon...

"Transports en commun et pollution de l’air"

ou

Les étranges calculs du député fédéral, conseiller communal, chef de groupe, porte-parole, administrateur(s), président(s), membre(s) du comité de direction MR Pierre-Yves JEHOLET

Lire aussi à ce sujet la Carte blanche de Luc Goffinet (Administrateur TEC) dans Le Soir du 29.01.2009 à l'adresse suivante : http://thimister-clermont-ecolo2.skynetblogs.be/ 

pyj

Dans une « carte blanche » publiée récemment et largement diffusée, M. Jeholet, député du Mouvement Réformateur, lance une attaque en règle contre les transports en commun et singulièrement contre le train au nom, c’est original, ... de la défense de l’environnement (Le Soir du 8/1/09) :

"Soucieux d’une saine gestion des deniers publics couplée à une protection environnementale plus intense, je m’interroge sur la rentabilité écologique de la chaîne de transports en commun. Le rapport entre le service universel donné aux citoyens et l’empreinte écologique est-il optimal dans notre pays ?" (sic. PYJ)

Que le MR soit prompt à vilipender les services publics n’est pas nouveau mais qu’il argumente sur une prétendue base écologique l’est totalement. Est-ce pour autant plus crédible ? Il est fortement permis d’en douter. Voici trois éléments essentiels qui battent en brèche l’argumentaire de M. Jeholet.

Premièrement, qu’effectivement tous les trains ne soient pas remplis – mais n’est-ce pas également le cas de certaines voitures ? – n’enlève rien au fait qu’un calcul rigoureux comparera la quantité de CO2 émise par personne et par kilomètre. Les chiffres sont limpides : ces émissions sont, en moyenne, de 31 grammes pour le train contre environ 140 pour la voiture (1). C’est presque cinq fois moins ! Ce n’est pas parce que l’on a vu une chèvre à trois pattes que toutes les chèvres ont trois pattes. On objectera que ces chiffres sont des moyennes. Peut-on, comme le fait M. Jeholet, chercher à les disséquer pour distinguer les trains qui polluent trop et ceux qui ne le font pas. C’est la tendance dans le débat économique mais c’est absurde : un système de transports en commun est à considérer comme un ensemble, dont les segments les moins rentables (écologiquement ou financièrement), les petites lignes, les sillons horaires moins fréquentés, jouent un rôle de rabattement vers les lignes plus fréquentées.

Deuxièmement, alors même qu’un plan SMOG vient d’être activé en raison de la pollution routière, M. Jeholet passe totalement sous silence le fait que, contrairement au train, la voiture n’est pas seulement responsable d’émissions C02 mais également d’émissions de nombreux autres polluants (oxydes d’azote, monoxyde de carbone, plomb, particules fines…). Les pollutions liées aux particules fines interpellent notamment de plus en plus. Non filtrées par les défenses naturelles de notre système respiratoire, celles-ci pénètrent profondément dans nos poumons créant des troubles respiratoires et cardio-vasculaires. Elles sont également considérées comme cancérigènes. (2)

Troisièmement, M. Jeholet prend totalement à rebrousse-poil le problème des flux de voyageurs. L’idéal – issu des Golden Sixties – d’une maison quatre façades avec jardin privatif et garage a fait beaucoup de tort. Moins que jamais aujourd’hui nous ne pouvons accepter un affaiblissement du, déjà insuffisant, service public de transport en commun en zone dense au profit d’un transport en commun « à la carte » dans les zones d’habitat dispersé. Le défi central pour un urbanisme écologique est la densification de l’habitat. Villes agréables avec habitats collectifs et espaces verts, villages resserrés et bien desservis, zonings reliés aux chemins de fer et au transport fluvial, le travail à réaliser est énorme mais vital. Soutenir la dispersion de l’habitat et se contenter de proposer des transports en communs « à la carte » serait la pire des solutions.

Avec ses propositions, M. Jeholet s’aligne sur la position des lobbys automobiles comme la FEBIAC dont la conception des transports en commun se limite à un « moyen de combattre les files dans les territoires à forte congestion ». Il faut au contraire développer pour la majorité des déplacements un transport public collectif confortable, plus rapide et moins cher. Bien sûr, toute tentative d’optimisation des transports publics est toujours nécessaire, tant du point de vue de la rentabilité économique qu’en ce qui concerne l’atténuation des pollutions diverses.

S’agissant du train, il faut savoir que l’on a aujourd’hui fermé nombre de gares et que le réseau ferroviaire est moins étendu en Belgique qu’il y a un siècle. (3) La priorité est donc au redéploiement de ce mode de transport, à la remise en service de petites lignes, à la réouverture de nombreuses gares, au développement de RER (à Liège notamment, une agglomération fortement desservie par des lignes malheureusement totalement sous-exploitées).

Pour longtemps encore, les transports en commun, et particulièrement le train, seront LA solution écologique aux problèmes de mobilité. Ceux-ci ont par ailleurs l’avantage non négligeable d’être plus sûrs (4) et moins chers (5). Il convient donc de les défendre avec vigueur.

(1) Tenant compte d’émissions moyennes réelles de l’ordre de 180 gCO2/km et d’un taux d’occupation de 1,4 personne par voiture. M. Jeholet donne lui le chiffre plus élevé de 218 gCO2/km. On peut avec malice imaginer qu’il s’agit d’un chiffre correspondant aux voitures des élus MR.

(2) Source : « La voiture "propre" n’existe pas », David Leloup, Mediattitudes.info, février 2006.

(3) Source : « Les petites gares font de la résistance », Imagine, n°49, mai & juin 2005, pp. 24-25.

(4) Les accidents de la route sont la deuxième cause de mortalité chez les jeunes âgés de 5 à 29 ans. Quelques 1,2 millions de personnes perdent la vie chaque année sur les routes de la planète

(5) Pour 15.000 km/an, hors omnium, une berline moyenne coûte environ 500€/mois soit 0,5€/km. Un trajet en train coûte lui entre 0.1 et 0.25€/km selon la distance et pour les abonnés, le coût est de l’ordre 0.05€/km. (Voir : www.moniteurautomobile.be)

Par Didier BRISSA (militant éco-socialiste, UAG), Didier COEURNELLE (conseiller communal ECOLO), Luc CREMER (ancien conseiller provincial), Céline DELFORGE (députée ECOLO), Pierre EYBEN (porte-parole du PC), Michèle GILKINET (présidente du GRAPPE), Maurice MAGIS (collaborateur scientifique à l’ACJJ), Julien MINET (chercheur à l’UCL), Pierre OZER (chercheur au département des Sciences et Gestion de l’Environnement de l’ULg), Christine PAGNOULLE (président d’ATTAC Liège), François SCHREUER (président d’urbAgora).

22:35 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

15/01/2009

Budget communal 2009

Pourquoi le groupe ECOLO a-t-il voté contre le budget 2009 présenté par la majorité CDH-MR ?

 maison communale

Il y a un an le budget 2008 de notre commune fut voté à l'unanimité.  Effectivement, le groupe ECOLO avait mis beaucoup d'espoir dans la réalisation de ce budget et pour ce faire toute sa confiance dans la gestion et la volonté réelle de réaliser ces projets annoncés par la majorité EIC.

Un an plus tard, que reste-t'il de cet espoir et de la confiance accordés, disons-le, un peu naïvement, à la majorité ?

Sûrement beaucoup de désillusions et de déceptions.  Au fait, nous déchantons sur toute la ligne par rapport à nos propositions de l'année précédente et après coup, ce budget 2008 s'avère avoir été de la poudre aux yeux.

Néanmoins, cette année encore, nous avons voulu rester constructifs.  Mais force est de constater qu'il suffit que des propositions émanent du groupe ECOLO pour qu'elles soient balayées aussi tôt par la majorité et le bourgmestre, grand argentier de surcroît, en particulier.

Pourquoi avons-nous voté le budget 2008 et pourquoi sommes-nous très déçus de ce qu'on a fait avec notre approbation ?

Au niveau du budget ordinaire, nous nous félicitions du budget réservé à :

clermont hôtel de ville
 

1.   La politique de promotion et de propagande touristique, un domaine qui a été le parent pauvre pendant de nombreuses années.  Pourtant tous les économistes sont d'accord aujourd'hui qu'il s'agit là d'un créneau d'avenir surtout dans le domaine du tourisme doux comme les gîtes à la ferme, les tables d'hôtes et la valorisation du patrimoine culturel, architectural et naturel.  

Malgré ce constat évident nous constatons une diminution de plus de 30% pour ce poste dans le budget 2009 !

Notre amendement de revenir au moins au chiffres de l'année antérieur fut rejeté (impact budgétaire : 3.500 euros !)

 fête de la musique

2.   Nous avions aussi félicité l'échevin de la culture pour sa politique proactive dans les domaines culturels et artistiques, tel que expositions, concerts, fête de la musique etc. 

Ici aussi les montants réservés non seulement n'ont pas été indexés mais ont même diminué de plus de 15% alors que tous les musiciens (Fête de la Musique…) et artistes (Parcours Artistes au Thiers des Oies…) sont déjà obligés de se produire gratuitement pour la seule gloire de la notoriété communale !  Il s'agit là d'un exemple type de rationalisation à mauvais escient et surtout tellement dévalorisante pour les différents acteurs artistiques.  ECOLO n'accepte plus que les artistes, même locaux, ne reçoivent pas un peu de reconnaissance des autorités communales en leur accordant au moins un minimum d'indemnités et un remboursement de frais généraux et de déplacements.  Les membres du collège ne s'octroient-ils pas eux-mêmes des frais de déplacement et de téléphone (4.250 euros par an sans aucune preuve de frais réels!) malgré leur rémunération et leurs salaires non négligeables.

Notre amendement de revenir ici aussi au montants de 2008 avec un coût de 1.600 euros fut rejeté sans argumentation objective aucune.

3.   Parallèlement, le saupoudrage des subsides pour les associations culturelles et sportives continue de plus belle : 130 euros par ci, 130 euros par là.

Mais en vérité et en chiffres absolus ces subsides sont en diminution de plus de 20% par le simple fait qu'ils n'ont pas été indexés depuis plus de 10 ans, à part une minuscule adaptation lors du passage à l'euro en 2002.  Depuis, plus rien, alors que l'augmentation de l'indice du coût de la vie et de la consommation (index) a augmenté depuis 1999 de plus de 20% (Test-Achats). Ceci veut dire en clair que toutes les associations reçoivent aujourd'hui en chiffres absolus 20% de subsides en moins qu'il y a dix ans.


subsides centre culturel

En outre, on nous avait enfin promis l'année passée une étude sérieuse sur la question des critères objectifs de l'attribution de ces mêmes subsides.

Il y a un an, nous avions proposé de charger les différentes commissions communales concernées (c.à.d. surtout celle de la vie associative et la commission des sports) de discuter de ces critères et de soumettre une proposition concrète au conseil communal.

saucissonnage subsides
 

Malheureusement  nous constatons aujourd'hui que ce point ne fut jamais mis à l'ordre du jour par les présidents des commissions ad hoc ni par les échevins responsables.

4.   Il y a un an, nous avions aussi salué l'engagement d'un conseiller "énergie" que nous avions proposé en vain pendant plusieurs années.  Aujourd'hui et en vue du budget qui nous est présenté, nous devons constater que, à part des frais de déplacement et des fournitures administratives et techniques, le conseiller énergie ne dispose d'aucun budget de fonctionnement qui lui permettrait de prendre des initiatives intéressantes en la matière. 

audit énergétique
 

L'audit énergétique pour le bâtiment à la Croix Henri Jacques est resté malheureusement aussi une étoile filante éphémère alors que nous avions exprimé notre espoir que ces audits soient bientôt appliqués à d'autres bâtiments communaux qui en nécessitent.  Encore une occasion ratée pour la commune de montrer le bon exemple aux citoyens.

Nous avions proposé un amendement d'un coût de 1.500 euros comportant 1.000 euros de budget de fonctionnement pour le conseiller en énergie et 5.000 euros (avec 4.500 euros de subsides) pour un audit énergétique. REJETE !!!

 

 prévention de déchets3

5.   Nous avions aussi salué un budget enfin digne de ce nom concernant des actions en prévention et tri des déchets, en exprimant notre espoir que ce même budget serait suivi d'actions concrètes sur le terrain.  Ici aussi nous devons déchanter.  Nous ne savons pas si c'est le changement d'échevins ou d'attributions d'échevinats qui a fait que sur le terrain nous n'avons (a)perçu aucune action concrète de prévention. 

prévention de déchets

Notre proposition concernant la nouvelle taxation des déchets, basée un maximum sur le principe du pollueur-payeur, n'a d'ailleurs pas été acceptée par la majorité.  Pour certains membres du collège il est visiblement très difficile de reconnaître que d'autres peuvent être aussi qualifiés en la matière et que, pour paraphraser le mayeur, "personne n'a le monopole de la compétence absolue".

 prévention de déchets2

6.   Il en va de même de la prime à la construction et à l'acquisition qui, malgré nos multiples propositions intéressantes et retenues par d'autres communes, notamment de coupler cette prime à la valeur "K" càd au coefficient d'isolation et énergétique du bâtiment, reste toujours inaccessible pour la majorité des candidats bâtisseurs.  Par contre, nous nous réjouissons de l'augmentation du budget pour les primes à l'isolation même si nous trouvons qu'avec une politique proactive et plus ambitieuse en cette matière il y a mieux à faire et qu'en ce moment là les 5.000 euros seraient largement insuffisants.

 prime à la construction

7.   Idem pour ce qui concerne les primes pour les citernes à eau de pluie.  Ceux qui ont eu la chance d'avoir participé à la conférence de Ricardo Petrella il y a quelques mois à Thimister, comprendront mieux pourquoi nous demandons depuis des années de rendre cet équipement obligatoire pour toute nouvelle construction qu'elle soit privée, industrielle, agricole ou publique.  La diminution de 15% du budget à ce poste montre d'ailleurs en suffisance le déficit de la politique pour un développement durable.  

citernes d'eau de pluie3 citernes d'eau de pluie2 citernes d'eau de pluie

Et notre proposition d'installation de fontaines d'eau potable dans les écoles communales n'a toujours pas trouvé d'accueil favorable pour des raisons obscures d'hygiène et de propreté publique.

fontaine d'eau publique2 fontaine d'eau publique3 fontaine d'eau publique

COUT des 5 AMENDEMENTS : 3.500 + 1.600 + 1.500 = 6.600 EUROS !

TOUS REJETES en bloc par la majorité EIC !

En ce qui concerne le budget extraordinaire :

 thiers des oies

1.   Nous regrettons qu'aucune somme n'ait été retenue au budget extraordinaire pour permettre le financement de l'achat de différents terrains au "Thiers des Oies".  Le comité du "Thiers des Oies" est non seulement un des comités les plus actifs de la commune dans le domaine du développement durable et de la conservation de la biodiversité, mais il fêtera aussi en 2009 son 20ème anniversaire et pour cette raison un petit geste des autorités communales aurait été le bienvenu !

thiers des oies2

Notre demande d'inscription au poste 129 "Patrimoine privé" des sommes nécessaires pour l'achat des deux terrains n'a pas été acceptée même s'il y a eu une promesse orale de la part de l'échevin supposant un accord du collège sur le principe même de l'achat.

2.   Même si les données démographiques ont changé, force est de constater que le projet d'agrandissement de l'école primaire rue Cavalier Fonck est toujours à l'état d'étude (!) depuis plus de 20 ans


école primaire cavalier fonck

Ne parlons même pas d'un dossier ficelé prêt à être envoyé au Fonds des Bâtiments scolaires pour l'obtention de subsides, sachant que ces dossiers prennent entre 7 et 10 ans avant d'être acceptés ou refusés.  Depuis le début de cette saga ubuesque, plusieurs générations de petites têtes blondes ont usé leurs fonds de culotte dans des modules préfabriqués pour manger dans des conditions inadaptées et indignes d'une école du 21ème siècle.  

 patro ouvre les yeux

3.   Sans oublier la centaine de jeunes du Patro "Ouvre les Yeux" qui doivent se contenter de 30m² de local dans un autre module préfabriqué.  En même temps on a investi des dizaines de milliers d'euros pour un parking pour favoriser et encourager les déplacements en voiture sans parler de ce fameux Rond Point qui aura coûté plus de 170 000 euros, somme qui à elle seule correspond à 7 fois la somme budgétée pour l'extension de l'école.  En clair, plus de 300.000 euros pour le parking et le rond-point et pas un seul euro pour les infrastructures d'accueil pour nos enfants et nos jeunes.

 patro ouvre les yeux2

4.   Depuis 2007 se trouvent aussi de manière récurrente au budget extraordinaire 10.000 euros pour une étude d'extensions de l'école de La Minerie.  Ici aussi il y a urgence !  En effet, il s'agit d'un manque flagrant de places pour les élèves et les enseignants, alors que les lotissements encore possibles dans ce village montrent à suffisance que la population scolaire va continuer à augmenter dans les années à venir.  Nous ne nions pas que certains travaux, urgents et nécessaires, ont été entrepris notamment au niveau d'une amélioration évidente des cours de récréation et des préaux.  Mais pour les classes-mêmes, depuis qu'on en parle dans les budgets successifs, les études, pourtant annoncées depuis 10 ans et pour lesquelles de l'argent a été prévu, n'ont même pas encore débuté.

 clermont église

5.   Nous pourrions nous répéter aussi concernant l'aménagement du site classé de l'église de Clermont.  La rénovation urgentissime de ce patrimoine inestimable et de surcroît classé, demande un engagement politique constant, sans négliger ses aspects financiers importants et grandissants d'année en année.  Par conséquent les sommes retenues sont largement dans le budget actuel insuffisantes.  Nous avons peur qu'un jour il ne soit trop tard et que certains dégâts soient irréversibles.  Ici aussi nous demandons enfin des actes.

église de clermont2 église de clermont3 église de clermont4


6.   Concernant le Hall omnisport : il devient presque gênant d'en parler en public tellement ce dossier est devenu surréaliste.  Pendant que d'autres communes ont avancé ou avancent à grands pas, telles que Herve, Aubel, Soumagne et maintenant Waimes, Malmedy, Jalhay (pour ne citer que celles-là), Thimister-Clermont, après avoir imité pendant des décennies les pas de la procession d'Echternach, après avoir fait du sur place pendant toute une législature, avance aujourd'hui en reculant.  C'est devenu une mauvaise parodie d'un des meilleurs vaudevilles des dernières années qui a toutes ses chances d'obtenir la Palme d'Or du Festival du Rire de Rochefort.  Il était déjà au Budget communal quand les vétérans d'aujourd'hui jouaient encore en Diablotins!

ici : hall de sport et ailleurs : hall de sport2

La gestion de ce dossier (si on peut appeler cela "gestion" !) montre l'incapacité mais aussi le machiavélisme de la majorité EIC.  Pour le groupe ECOLO il serait plus judicieux de recommencer ce dossier à zéro, y compris la discussion sur l'opportunité de la construction elle-même, mais surtout au niveau de son emplacement sur les terrains des équipes "Diablotins" de l'Espoir Minerois, de sa taille et de son financement.  Encore serait-il intéressant de savoir à combien s'élèvent les frais de géomètre, d'architectes etc. des nombreux projets abandonnés ?

En conclusion, ce budget extraordinaire d'investissement ressemble de plus en plus à une vitrine des Fêtes de fin d'année où l'on se rend très vite compte, une fois entré dans le magasin, qu'il n'y a pas plus grand-chose à acheter, même en Solde. 

Autrement dit un budget de façade et poudre aux yeux où, sur les 1.432.000 euros d'investissements prévus, il ne reste plus que 1.000.000 d'euros, càd tout juste 70%, si on retire tous les articles "fantômes" récurrents que nous venons d'énoncer.

 

11:44 Écrit par ECOLO Thimister-Clermont dans Actualité communale | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |